Sitel à la prise d’appels, Callbot Zaion pour gérer la volumétrie, la recette efficace de Kinder pour gérer la crise.

Publié le 13 mai 2022 par Magazine En-Contact
Sitel à la prise d’appels, Callbot Zaion pour gérer la volumétrie, la recette efficace de Kinder pour gérer la crise.

Contrairement à une autre marque, Buitoni, qui a été elle aussi embarquée dans la crise liée à des contaminations (salmonelle ou bactérie E-coli), le groupe Ferrero, initialement débordé par le nombre d’appels significatif provoqué, a déployé en 72h une stratégie de réponse par téléphone efficace. Sitel, numéro 3 mondial des centres d’appels, a proposé un dispositif couplant un callbot développé par Zaion et des centaines de téléconseillers, issus et localisés sur différents sites français dont celui de Romainville.

En matière de crise, de ligne téléphonique dédiée à renseigner vite et correctement des usages ou consommateurs inquiets et nombreux, il faut, comme pour le Nutella ou Coca-Cola, ne pas changer une recette qui marche ! Pas de noisettes chez Kinder mais un binôme qui avait déjà fait merveille pour la gestion du Covid : des téléconseillers en grand nombre, mutualisés en réseau chez Sitel, l’ex-Acticall et un callbot développé par le « champion » français du domaine, Zaion, dirigée par Franz Fodéré.

Les callbots, qui combinent le langage naturel pour répondre à des questions que l’IA permet de bien comprendre, associés à des scenarii pour aiguiller l’appelant dans son questionnement, peuvent permettre de gérer des millions d’appels sans limite et traiter les questions les plus fréquentes. Bruno Sperry, directeur performance et amélioration de Zaion, confirme que le callbot lié à Kinder a été développé en un week-end, rencontre un vif succès et que sa sollicitation demeure pilotée par le prestataire en charge de la prise et de la réponse aux appels. “Lorsque Sitel constate qu’un trop grand volume d’appels survient, ils peuvent actionner plus intensément notre callbot” « Ferrero avait au départ de la crise mobilisé 80 volontaires, au sein de son personnel, vite dépassés par la volumétrie d’appels ; on parle de 20 000 appels/ heure dès les premières heures. Ils nous ensuite sollicités pour mettre en place le call-center de gestion de crise virtuel et tout a été fait en 72H » a complété Sitel. 500 personnes auraient été déployées simultanément chez le prestataire au plus fort du rappel de produits. 

Les appels enregistrés par le callbot ou les systèmes d’enregistrement, permettent grâce aux outils de speech to text,  et de speech analytics, de tracer et analyser ce qui est dit. Voir la retranscription de l’un des appels que notre rédaction a passés au 0800 653 653 ( script reproduit de la conversation passée).

Retranscription de la conversation effectuée par la rédaction

On mesure l’écart entre deux entreprises agro-alimentaires, toutes deux géants mondiaux, quand on découvre que Nestlé a carrément oublié de prévenir ses propres clients de pizzas Buitoni qu’il enregistrait ses appels. Lire ici. se plaçant ainsi dans l'illégalité.

Deux champions français ont donc été mobilisés par un groupe italien, tandis que la Suisse est restée à l’écart. La Suisse, vraiment ? Non, Nestlé dont l'amateurisme dans la gestion du rappel des produits et l'information de ses clients semble de plus en plus manifeste.

C'est à savoir

-la plateforme téléphonique a reçu, selon Ferrero, 20 000 appels par heure lors de sa mise en place initiale, début avril et les services dédiés plus de 100 000 mails en 4 jours. Le dimensionnement nécessaire pour assumer ne serait-ce que 50% des flux et sur une base de 20 appels traités par heure équivaut à 500 ETP, télé-conseillers formés. Aucun site français de centre d'appels même parmi les leaders du secteur ( Armatis, Comdata, Sitel, Teleperformance etc) habitués de ce type de services n'est plus désormais en capacité de gérer seul une telle volumétrie de contacts en 24H, sauf à travailler en réseau. C'est sur des sites localisés au Maroc que Buitoni fait  majoritairement gérer ses appels pour sa propre crise et son rappel de produits, chez Sitel également.  

-Sitel aura géré en deux ans et avec succès, les communications de crise et l'information patients ou consommateurs du Ministère de la Santé, de Nestlé, de Ferrero. Dans deux cas sur trois, grâce à un partenariat intelligent et innovant avec Zaion, dont les outils servent au Crous ou à la Poste également. Le taux de traitement des appels confiés au callbot mis en place par Zaion atteint les 99% selon les statistiques que nous avons pu consulter. Une bonne nouvelle pour la prochaine série B que préparerait l'entreprise, embarquée récemment par Carrefour, en collaboration avec Diabolocom.

-Innso, la plateforme qui permet de réinventer son service client, filiale technologique de Sitel, en améliorant les temps de traitement et l'expérience des collaborateurs, a convaincu par son efficacité et ses approches innovantes du ticketing des entreprises telles que Sandoz, Sogetrel ou Opel Vauxhall Financement. 

-Les grands acteurs français du BPO et du service client, qui sont nés dans la fin des années 90, actionnent donc des stratégies différentes: grandir et proposer partout dans le monde des armées de plus en plus nombreuses de télé-conseillers, qui ont migré du télémarketing vers les services clients; ou infuser plus de technologie dans leur métiers, voire créer des outils mieux conçus, tel Innso, parce qu'ils sont pensés et ont été développés, peaufinés sur les plateaux. La santé, domaine gigantesque d'expérimentation de ceci ou les services publics vont constituer les prochaines aires de jeu. Si et lorsqu'on sait prendre des appels, mener des conversations, pourrait-on analyser vite et avec fiabilité ce qui se dit dans ces conversations ? L'or noir des datas n'est peut-être pas uniquement stocké chez les GAFAM. Il pourrait bien résider au service qualité et Quality Monitoring des call-centers. Quand on signe un chèque de 19,7 milliards pour acquérir Nuance Communications, c'est qu'on a saisi ce move, comme Microsoft. Mais qui a écrit et publié en 1982 : Ce que parler veut dire, économie des échanges linguistiques ? Pierre Bourdieu. 

-Les centres d'appels (Contact Centers) ont été longtemps les premiers employeurs dans leur carrière des étudiants en psycho, sociologie, chimie, des intermittents du spectacle ou futurs chanteurs etc.. (Karim Leclou, Gérard Malki, Corneille). Ils leur proposeront peut-être demain d'utiliser leurs connaissances pour des métiers mieux rémunérés. Tel celui de comprendre ce qui se dit et joue dans une conversation, entre deux êtres humains. D'en tirer la substantifique moelle.

Manuel Jacquinet.

 

Photo de une : un analyste data chez Zaion © Edouard Jacquinet

 

Abonnez-vous au magazine En-Contact

A lire aussi

Profitez d'un accès illimité au magazine En-contact pour moins de 3 € par semaine.
Abonnez-vous maintenant
×