J’ai tant appris, rue Firmin Gillot*

Publié le 07 juillet 2021 par Magazine En-Contact
J’ai tant appris, rue Firmin Gillot*

Episode 1: Quality Monitoring d'anciens de Teleperformance.
Pour la 1ère fois, l'une des entreprises françaises les plus secrètes et devenue leader mondial de son secteur donne la parole à des anciens cadres ou figures du secteur de l'expérience client qui sont passées en son sein, y ont grandi, y ont appris des choses. Uniques et qui les ont marquées, aidées pour la suite de leur parcours professionnel ? 
Une série rédigée et éditée par En-Contact, le magazine du service et de l'expérience client. Photos d'archives et de Edouard Jacquinet.

« J’avais 25 ans, j’avais dirigé 20 personnes et on m’en confiait 200 à encadrer. Le challenge était énorme. Au sein de Teleperformance comme beaucoup, j’ai énormément appris et comme beaucoup, j’ai quitté le groupe mais pas le métier ». Fabrice Péry-Kasza n’a pas oublié son passage chez Multilignes, filiale de Teleperformance alors dirigée par Sophie de Menthon. En son sein, ce licencié en histoire et en sociologie va faire un apprentissage accéléré du métier de manager. Il créera ensuite sa propre entreprise de prestataire, à la raison sociale éloquente : Affaire de Contacts. 
« C’était un visionnaire, exigeant, épuisant aussi, mais surtout un très bon manager. Travaillant par la suite dans des sociétés concurrentes, il est arrivé que je me penche sur des marchés convoités par TP ; ça ne lui plaisait pas mais il restait toujours fairplay, car Daniel Julien est juste, autant que passionné et avant tout rigoureux : en réunion, si tu n’as rien à dire d’important, mieux vaut garder le silence ». A plus de 70 ans, Corinne Fleischman continue de former en Afrique sub-saharienne des agents de centres de contact à la télévente. Elle non plus n’a pas quitté le métier découvert à l’aube de ses trente ans, en devenant l’assistante de direction du fondateur de TP. 

Si vous êtes passionné par les relations humaines, les interactions qui enrichissent et les environnements qui font grandir et que vous vous promenez sur des plateaux de centres de contacts ou dans quelques laboratoires où l'on travaille sur la voix, vous croiserez très vite ces anciens d'une même entreprise. Et immanquablement, le sourire surgira quand vous les interrogerez sur l'un des moments forts de leur apprentissage et carrière. « J’ai travaillé chez Teleperformance », vous confieront-ils assez vite. « Deux ans, quinze ans, trente ans. » 
Et ceci vous arrivera partout dans le monde, parfois dans des endroits très reculés. Aucun n’aura envie de garder le silence sur ce passage dans leur vie et carrière. Aucun ne vous dira que ce fût simple ou seulement tranquille. Tous vous diront que ce fût marquant. 

Ils ont inventé ce métier

« Je ne connais que deux entreprises françaises, qui ont quasi inventé un métier, ou un marché, dans lesquelles les ressources humaines et les personnes sont essentielles et dont tous les ex-salariés ou presque vous disent qu'ils y ont appris énormément sur eux-mêmes et les relations humaines. La première est le Club Med et la deuxième Teleperformance.
Teleperformance, certes, ce n'est pas le Club Med, mais d'une certaine façon, on y retrouve des GO de la relation client qui travaillent pour le compte de GM, les clients des marques. Je suis heureux de réaliser ces portraits pour le compte du leader mondial », déclare Manuel Jacquinet. Un livre devrait être édité, au terme de la publication de ces portraits.

Aux 4 coins du monde

Qu’ils s’occupent de défendre et représenter la profession (Patrick Dubreil, voir photo) ou qu’ils œuvrent désormais dans le transport maritime (Lucio Appolonj Ghetti, voir photo), les anciens de Teleperformance ont essaimé et très souvent réalisé des parcours remarquables. 

Vous aussi, témoignez ! Vous avez effectué une partie de votre carrière chez Teleperformance, dans le groupe ou l’une de ses filiales et vous en avez conservé un souvenir marquant, contactez-nous et résumez en quelques lignes ce passage. Nous vous appellerons ensuite, après en avoir pris connaissance.

Par la rédaction d'En-Contact

* Pendant une quinzaine d'années, le siège mondial puis France de Teleperformance, a été situé rue Firmin Gillot, une petite rue du quinzième arrondissement de Paris. Y étaient également présentes des équipes de production, sur différents étages. Certaines des personnes dont nous ferons le portrait y ont travaillé mais pas toutes.

NB : les photos utilisées dans cet article mentionnent des cadres, dirigeants ou ex-dirigeants de Teleperformance et pas forcément celles dont seront rédigés les portraits évoqués.

Retrouvez les autres épisodes de J'ai tant appris rue Firmain Gillot, ici.

Corinne Fleischman - © DR

A lire aussi

Profitez d'un accès illimité au magazine En-contact pour moins de 3 € par semaine.
Abonnez-vous maintenant
×