Soupçons de "maltraitance" à la télévision : Cash Investigation va-t-elle recevoir et donner la parole à Sophie Boissard (Korian) ?

Publié le 08 février 2022 par Magazine En-Contact
Soupçons de "maltraitance" à la télévision : Cash Investigation va-t-elle recevoir et donner la parole à Sophie Boissard (Korian) ?
“Les Fossoyeurs” par Victor Castanet aux éditions Fayard - 384 pages

La bombe à fragmentation que se révèle être, chaque jour un peu plus, le livre Les Fossoyeurs, n’a pas fini de faire trembler les acteurs des Ehpad, de la dépendance mais également le microcosme des journalistes d’investigation. Elise Lucet et son équipe de Cash Investigation, qui se réclame de cette école de l’investigation et de l’infiltration pour revenir de ses reportages secrets avec des informations “vérifiées”, va-t-elle contribuer à  une saine installation du débat public autour d’une question clé ? 

C’est cette alternative passionnante dont l’issue sera connue en Mars, lors de la diffusion de l’émission de Cash Investigation, dont la programmation a été avancée sur son planning initial. Apparemment un peu décontenancée qu’un livre à succès ait préempté avant elle le sujet choc d’une maltraitance organisée chez Orpea et peut-être chez d’autres grands acteurs des maisons de retraite privée ( DomusVi, Emera, Korian etc ), Elise Lucet a sorti l’arme fatale: les réseaux sociaux. Elle y a fait savoir que son équipe avait également enquêté sur ce secteur devenu, à cause de 384 pages publiées chez Fayard, aussi sous tension que la centrale de Three Mile Island en mars 1979. Parmi les issues positives de cet accident, on avait eu No Nukes, concert incroyable avec Jackson Browne, Bruce Springsteen etc :)

La première bonne nouvelle, qui va permettre de savoir si le débat démocratique et contradictoire est possible dans notre jolie France, est que la dirigeante de Korian est également une femme de convictions, factuelle: Sophie Boissard a mentionné hier dans une interview instructive, donnée aux Echos, qu’elle avait proposé à Elise Lucet de venir débattre en direct, sur le plateau de Cash Investigation, après qu’on lui aurait donné l’occasion de voir le reportage et si on lui confirmait que ses remarques, propos, chiffres et explications ne seraient pas coupés, via un montage ultérieur. La même dirigeante a eu le courage ( bien que ce soit également le rôle d’un président d’entreprise de venir expliquer son métier et l’environnement dans lequel il se pratique ) d’accepter les invitations sur les plateaux de nombreuses autres émissions. La seconde est que toute cette séquence constitue une opportunité de donner de la consistance à tous les propos et concepts développés depuis quatre ou cinq ans sur l'expérience patients, la mesure de celle-ci, la pertinence des indicateurs à mettre en place pour mesurer cette qualité du soin. CARE, bienveillance, directeur de l'offre de soins, des parcours patients, ces jolis mots vont enfin prendre une consistance concrète. Les ARS (Agences régionales de Santé), censées être les mystery-shoppers des maisons de retraite semblent bien discrètes et moins présentes en plateau TV qu'elles ne le furent depuis un certain Covid 19. On a hâte que le débat s'installe, après la furie. La sympathique objection du manque de moyens pour exercer ces contrôles ne résiste pas à l'épreuve des faits: modeste entrepreneur en France depuis 35 ans, j'ai eu la chance de subir 11 contrôles fiscaux dont 2 ESFP,  quatre convocations à la Brigade Financière, 3 contrôles Urssaf, trois descentes de quasi police de la DGCCRF, dont les moyens et la capacité d'écoute sont proches d'un sketche des Inconnus. Le manque de moyens ou les arbitrages sur les moyens consentis ? 

Nos "vieux", la façon dont nous allons sortir ensemble de cette mise en lumière brutale  que le journaliste Victor Castanet a eu raison de déclencher, méritent bien un débat contradictoire sur la dépendance. Madame Elise Lucet, chiche pour ce qui est de l’organiser avec .. respect ? Les maltraitances ne surviennent pas que dans les Ehpad. 

Nb : contactées par nos soins, DomusVi, autre acteur du secteur mentionné en avance par Elise Lucet, pas plus qu'Emera n’ont désiré nous confirmer s’ils avaient été invités à débattre, et s’ils répondraient à une invitation de Cash Investigation. On attend également le rappel de Me Sarah Saldmann, contactée, avocate ( et fille d'un célèbre Docteur aux 108 ouvrages bientôt disponibles dans la Pléiade,  de son vivant) sur les milliers de plaintes que son cabinet aurait reçues, concernant Korian. Quand BFM et les autres chaines TV vont-elles enfin demander, à ceux qu'elles invitent en plateau, des éléments à l'appui de ce qu'ils proclament :)

Manuel Jacquinet.

A lire aussi

Profitez d'un accès illimité au magazine En-contact pour moins de 3 € par semaine.
Abonnez-vous maintenant
×