Jean-Charles Correa, le fondateur de DEAFI, est décédé

Publié le 29 novembre 2021 par Magazine En-Contact
Jean-Charles Correa, le fondateur de DEAFI, est décédé

L’un des pionniers en France de l’accessibilité des services clients aux sourds et malentendants est décédé, jeudi 25 novembre. Pour la rédaction d'En-Contact, Jean-Charles Correa a créé une entreprise à mission remarquable avant même que le concept en soit formalisé.

Une grande partie des 4 millions de sourds et malentendants en France doivent à l’entrepreneur décédé semaine passée une fière chandelle : bien qu’il n’ait pas été le seul à parler de la nécessité et de l’équité à permettre aux malentendants de joindre eux aussi par téléphone les services clients des marques, de leur opérateur téléphonique ou de leur banque, il a été, sans conteste, celui qui a désiré le plus fort créer une marque et un service premium en lieu et place de cette contrainte. SFR (voir photo de Une - © Edouard Jacquinet), Free, Allianz, Décathlon et plus récemment Europcar sont quelques-unes des entreprises qui ont mis en place la Deafiline. 
Nous avons appris cette triste nouvelle par l’équipe de Deafi ; nous nous associons à leur peine ainsi qu’à celle de ses proches.
« Jean-Charles a bâti une entreprise à l’image de ce qu’il voulait, de ce qu’il était et nous sommes tristes et fiers de ce qu’il a accompli », a fait savoir William Debureaux, directeur des opérations de l’entreprise. Une bénédiction sera donnée en son honneur, mardi 30 novembre, à 14h30, à l’église Notre-Dame de Vincennes.
On pourra revoir ici l’interview qu’il nous avait accordée, à l’occasion de la mise en place d’un nouveau service, en 2017.

« Je me rappelle notre première rencontre, intervenue après que Deafi avait gagné une Palme de l'AFRC, je crois, en 2010. Jean-Charles avait une vision très précise de ce qu'il désirait faire et accomplir avec Deafi. Il avait retenu des sociétés américaines où il avait travaillé la nécessité d'être "focus" et, bien avant qu'on en parle partout, de la mission qui peut être poursuivie au sein d'une entreprise et coexister avec la nécessité d'être rentable. Il était à l'image de toute une génération de French Doctors de l'Expérience client : passionné, parfois clivant, engagé », précise Manuel Jacquinet, éditeur d'En-Contact. « Lorsque certaines des grandes sociétés françaises, parfois membres du CAC 40, ont trouvé souvent des motifs fallacieux pour s'exonérer de l'obligation qui leur était faite de mettre en place l'accessibilité pour les sourds, il en était “malade” mais dans l'instant qui suit, encore plus décidé à trouver d'autres arguments pour les convaincre. Il a créé une entreprise à mission, était en mission et ceux qui vont je l'espère, derrière lui, faire perdurer son travail en auront une également: donner l'envergure méritée à ce type de projets ».  

Depuis 2019, une obligation légale est faite aux entreprises dont le CA dépasse 250 millions d'euros de s'équiper d'un système qui les rend accessibles par téléphone. Orange n'a pas eu la même célérité dans ce domaine que ses concurrents, par exemple, tel SFR ou Free, pionniers sur le sujet. AVA, Sourdline et quelques autres prestataires ( Roger Voice) proposent également des systèmes équivalents ou une application permettant la transcription des conversations ( AVA, Best Live Transcription Deaf Accessibility App).

Par la rédaction d’En-Contact

En savoir + sur Deafi.

A lire aussi

Profitez d'un accès illimité au magazine En-contact pour moins de 3 € par semaine.
Abonnez-vous maintenant
×