Cauchemar au camping : chez Vnaya Village, Philippe Gicquel recherche : un prestataire en nettoyage de toilettes et piscine et un spécialiste en BPO, option remboursements de clients floués.

Publié le 07 octobre 2022 par Magazine En-Contact
Cauchemar au camping : chez Vnaya Village, Philippe Gicquel recherche :  un prestataire en nettoyage de toilettes et piscine et un spécialiste en BPO, option remboursements de clients floués.

« Ça ne m’intéresse pas de racheter un camping au summum. On le payerait trop cher » déclarait Philippe Gicquel à Ouest France en mai dernier. Le multi-entrepreneur venait tout juste de racheter quatre campings en Vendée et en Loire-Atlantique entre décembre 2021 et mars 2022 pour plus de 16 millions d’euros, soutenu par le fonds d’investissement Epopée Gestion, en promettant une montée en gamme. Pour de nombreux clients de Vnaya Village comme pour la direction, les vacances estivales se sont révélées très en deçà des attentes. 

Après deux années de pandémie, les campings français ont fait le plein en cet été 2022. Un retour à la normale qui ne s’est pas toujours fait sans heurts. Quand les éléments n’ont pas joué les trouble-fêtes (14 000 campeurs évacués en Corse lors des orages), une organisation défaillante et des promesses non tenues ont gâché quelques vacances. Chez Vnaya Village notamment, dont les avaries se sont transformées en saga de l’été.

Le 6 août au camping de la Dive, à Saint-Michel-en-l’Herm en Vendée, il a fallu l’intervention de la gendarmerie pour mettre fin au soulèvement de 80 campeurs frappant aux fenêtres de la direction. En cause, selon Ouest France, la piscine hors service, des conditions sanitaires dégradées, l’absence d’animation et de personnel en nombre suffisant. Ailleurs, à La Fresnerie à Saint-Gervais, et à la Puerta del Sol, à Saint-Hilaire-de-Riez, deux piscines ont également été fermées par décision de l’ARS pour des raisons sanitaires. A la suite de plaintes des usagers, notamment à la Fresnerie, où une autre émeute a eu lieu, la Préfecture, la gendarmerie ont dépêché des représentants sur place pour vérifier le bien-fondé desdites plaintes. Bilan des opérations : plusieurs bâtiments ont été fermés à la Fresnerie par arrêté préfectoral. La liste des irrégularités présentes dans les installations comprend 15 items. Le Courrier Vendéen, qui s’est rendu sur place le 12 août, rapporte un tableau singulier, entre des campeurs quittant les lieux précipitamment et d’autres restant malgré l’électricité coupée et l’accueil déserté. A la Puerta del Sol, un salarié a fait l’objet d’une agression le 14 août qui a nécessité l’intervention des forces de l’ordre tandis que cinq plaintes ont été déposées pour « tromperie et manquements dans les prestations. » Thierry Lefevbre, client du camping, déplore dans un avis Google détaillé « l’absence d’animations, si on ne tient pas compte du concours de la plus grosse biture visiblement organisé chaque soir… »

Philippe Gicquel, qui possède aujourd’hui six campings – La Guillotière à Notre-Dame-de-Monts, La Fresnerie à Saint-Gervais, La Dive à Saint-Michel-en-L’Herm, la Puerta del Sol à Saint-Hilaire-de-Riez, L’Océan à Saint-Jean-de-Mont et la Riviera à Saint-Michel-Chef-Chef – aurait-il eu les yeux plus gros que le ventre ? Le dirigeant met aujourd’hui en cause l’indélicatesse, voire le vandalisme de certains clients, qui auraient contribué à détériorer sérieusement les installations des campings. Il a également déposé plainte contre certains de ses clients. La direction propose un éventuel remboursement à hauteur de 30% aux vacanciers lésés et qui déposeraient une réclamation. Une page dédiée a été créée sur le site de l’entreprise le 8 août. Un ancien employé de la Fresnerie, Yannick Vallé, arrivé à l’hiver 2020 dresse un tableau apocalyptique du camping avant qu’il ne soit repris dans un témoignage accordé à une radio en ligne, Nov FM :”sous le bar de la piscine, les fils électriques sont dans l’eau. Toute l’installation électrique, tout est pourrie, la plomberie, c’est la même chose. Les eaux usées passaient dessous dans le sol. On a creusé une tranchée pour que les huiles et les eaux usées aillent dans le sol.” Il a lui-même décidé de porter plainte, une plainte classée sans suite. Les photos laissés par les clients sur TripAdvisor semblent confirmer un état de décrépitude générale. Pas des images justes, justes des images, pourrait-on dire, mais quand même… Ils sont 2500 à avoir rejoint un groupe Facebook des clients lésés des trois campings. 

Le paisible camping du Domaine du Roc est à mille lieues de connaître les problèmes qui touchent le camping de la Dive

Le marché des campings et de l’hôtellerie de plein air  en France 

La France possède le plus grand maillage de campings d’Europe (environ 8000), lesquels ont attiré cet été 44% de clients étrangers. Selon les estimations, le record de 130 millions de nuitées, soit une hausse de 17% par rapport à 2021, a été dépassé. Les campings représentent aujourd’hui un mets de choix pour les fonds d’investissement, alléchés par la marge brute, la rentabilité, le chiffre d’affaires, mais aussi un marché détenu encore en majorité par des exploitants indépendants et moins enchaînée à des plateformes de réservations internationales que l’hôtellerie classique. La montée en gamme qui transforme ces lieux de villégiatures en des véritables petits villages de vacances fait que l’on privilégie aujourd’hui le terme d’hôtellerie de plein air. European Camping Groupe-Homair, détenu par PAI Partners, a fait l’acquisition cet été de Vacanceselect, afin de devenir le leader de l’hôtellerie de plein air en Europe. Parmi les acteurs et initiatives récentes, citons Locatour, marque de Travelfactory, filiale de la Compagnie des Alpes, le réseau Camping Paradis qui surfe sur le succès de la série télévisée du même nom, Maeva.com du Groupe Pierre & Vacances Center Parcs..  Ce marché représente aujourd’hui 2,5 milliards d’euros en France. 

Quid d'un plan de remise à niveau, de prise de conscience ?

Philippe Gicquel, Maria Caetano et Epopée Gestion, le fonds qui a investi, en 2 séquences, 8 millions d'euros dans le groupe Vnaya Village, n'ont pas désiré répondre à nos questions. L'un des campings de Vnaya Village continuait d'afficher 4 étoiles à son entrée et dans sa communication digitale, au début de l'été, distinction qu'il ne possédait plus. Un ex-résident britannique décrit ainsi le dirigeant du groupe sur les sites où une pétition est proposée pour la fermeture de Vnaya Village: “Philippe Gicquel is a charlatan, a liar, a thief, a bully and one of the most nasty pieces of work i have ever met. DO NOT BOOK any of his campsites”. Le groupe Vnaya Village s'était engagé début Septembre, à rembourser ses clients lésés, après que ceux-ci auraient apporté des preuves de services non rendus. Le communiqué qui mentionnait cette disposition sur leur site a disparu depuis 

Eric Sautreau, le maire d'une des communes de Vendée où la fermeture du camping a créé des manques à gagner significatifs indiquait à une radio:Tout est négatif dans cette histoire. Ils n'ont pas pris conscience des dégâts. Sur l'un des communiqués de presse liés à la levée de fonds, on lit que la priorité sera mise sur les services et l'expérience client.

Les opérations de build-up ( rachat de concurrents pour créer un acteur leader), souvent orchestrées par des acteurs financiers, signifient-ils obligatoirement dégradation de la qualité de service, de l'expérience vacances ? 

C'est probablement la bonne question à se poser: en Vendée, un autre acteur de l'hôtellerie de plein air, l'entreprise Vagues Océanes a été cédée en 2021 par la famille Daunis au groupe Capfun, l'un des gros acteurs de ce marché. Les avis clients sur GMB (Google My Business) font état depuis de nombreuses insatisfactions depuis, comme on peut le lire ici. 

En Vendée cet été, ce n'est donc pas une pizza empoisonnée qui a déclenché la guerre à l'accueil des mobilhomes, près de la Tranche sur mer. Celles qu'on produit dans ce département plutôt tranquille sont industrielles (Sodebo) mais sans histoire. On sait ce qu'on achète et la promesse est tenue. C'est tout simplement, semble-t-il, l'avidité de grenouilles qui voulaient se faire aussi grosses que le boeuf qui a déclenché la révolte des Chouans au camping. A suivre !

Photo de une : Camping de Paris au bois de Boulogne - crédit © Emil Hernon

A lire aussi

Profitez d'un accès illimité au magazine En-contact pour moins de 3 € par semaine.
Abonnez-vous maintenant
×