« A Aiguillon comme à Bayonne, on n’a pas vu d’acteurs, de chanteurs, ni de blogueurs (aux obsèques de Mélanie Lemée et de Philippe Monguillot) »

Le 13 juillet 2020 par Magazine En-Contact

Ceux qui peinent, sont tués parfois tandis qu’ils exerçaient leur métier en première ligne, en charge du service client ou de l’embarquement des passagers ou voyageurs… n’ont pas tous droit aux mêmes attentions ou apparitions devant les caméras de la part des people. 

Dans un éditorial bienvenu du Figaro du 13 juillet, Laurence de Charrette a souligné qu’on a vu à Aiguillon et à Bayonne… moins de people pour s’offusquer et cligner de l’œil aux caméras que lorsqu’il s’agit de violences commises en banlieue ou aux États-Unis.

Patrice Romedenne a eu l’à-propos ce matin de souligner, lui également, dans sa revue de presse sur Télématin, que très peu de titres de la presse nationale ont fait leur une sur les dangers que courent, de plus en plus fréquemment, les agents qui sont en première ligne, quel que soit leur uniforme ou le casque qu’ils portent.
C’est le même ostracisme et déni qu’on voit à l’œuvre, bien que moins choquant, lorsqu’il s’agit de parler ou d’évoquer l’industrie de la relation client, dont les centres d’appels sont un des bras armés. Un exemple ? Lors de son entrée au CAC 40, Teleperformance a bien eu droit à plus d’articles et de mentions que d’habitude, mais quelle façon ironique de parler du métier sur France Inter et d’autres radios, ce jour-là, par certains chroniqueurs*; de belles âmes, les mêmes on suppose qui ont besoin des hotliners, que soient résolus leurs problèmes de factures, d’accès à leur plateforme de SVOD, le tout en ligne et à distance, se pinçaient du nez pour évoquer les plateformes téléphoniques et l’un des nombreux géants français du secteur. 330 000 emplois créés en quarante ans, partout dans le monde par un gars originaire du Cotentin, certes très bien payé (12 millions d’euros, l’une des dirigeants du CAC 40 les mieux rémunérés ) et largement plus que ses agents salariés, ça doit mériter qu’on se pince le nez. A Radio France se côtoient -on dirait- FIP, radio curieuse et géniale et sur d’autres stations,les commentateurs d’un monde entraperçu et côtoyé depuis le Quai de Jemmapes ou son loft à Montreuil. ( * Sophie Fay en a fait par contre une description précise, dans sa chronique économique)

A l’aube d’un certain défilé, on a eu donc envie : de consacrer la fin de ce billet d’humeur à C-SRD, un organisme de formation qui prépare les caissiers, agents de sécurité et téléconseillers à gérer au mieux ces incivilités. Il a été créé par d’anciens policiers et les sessions de formation et contenus y sont donc pragmatiques et bienvenus. Au regard de la montée de la recrudescence, comme l’expliquait Coluche, un cabinet de formation spécialisé sur ce sujet a des chances de devenir une licorne, non ? De rappeler l’actualité des vers de Victor Hugo : Ceux qui pieusement sont morts pour la patrie, Ont droit qu’à leur cercueil la foule vienne et prie.

Pour aller plus loin, découvrez les organismes de formation qui sont spécialistes de la formation en expérience client ou de l’évaluation des habiletés relationnelles. Ils sont recensés dans le Bottin du service et de l’expérience client.

Par Manuel Jacquinet

Photo de Une : gare des bus de Bercy-Seine – © Emil Hernon

 

La création de compte est nécessaire pour les abonnés des offres Scapin et Warren Buffett

Créer un compte

*
*
*
*
*


Commentaires

Laisser un commentaire