Zaion, Qemotion, Datakalab… L’analyse des émotions suscite l’attention et pourrait changer la donne, dans les centres d’appels, les Samu, les magasins

Le 23 mai 2019 par Magazine En-Contact

Même Élise Lucet s’y intéresse ! L’un des reportages du magazine Envoyé Spécial du 23 mai sera en effet consacré à une question et à des acteurs qui sont dédiés à une question essentielle, l’analyse des émotions. 

A VivaTech semaine passée, les stands des sociétés Datakalab, Qemotion avaient placé en avant les termes, l’une comme l’autre des sociétés promettant d’être en capacité de les reconnaitre, catégoriser, etc., dans les écrits (les e-mails pour Qemotion), dans les gares (Datakalab a collaboré sur ce sujet avec Gares & Connexions). La promesse que l’IA pourrait permettre de faire ceci à haute dose et avec efficacité est évidemment dans tous les esprits et au cœur d’un chantier significatif que mène une autre société : Zaion.
Analyser les millions de conversations qui transitent dans les services clients et les hotlines, permettre de réagir de façon appropriée selon la prosodie et les intonations ou les silences qu’on y perçoit, tels sont les enjeux et problèmes que l’entreprise créée par Franz Fodéré a décidé d’embrasser. Time to talk, dit la base line de l’entreprise. Elle pourrait dès l’automne, selon la progression des travaux de R/D aboutir à une V1 opérationnelle de son outil. Avec son outil Scribr et son cookie vocal, Allo-Media avait déjà, l’an passé, démontré la focalisation des Français sur l’analyse contextuelle des conversations.

Conversations, émotions, actions ! Le sujet d’une masterclass qui sera très suivie, en octobre, à La Baule.

Par la rédaction d’En-Contact


La création de compte est nécessaire pour les abonnés des offres Scapin et Warren Buffett

Créer un compte

*
*
*
*
*


Commentaires

Laisser un commentaire