Oracle, ô désespoir !

Le 10 July 2017 par Magazine En-Contact

La révolte gronde chez les grands utilisateurs, DSI et clients finaux de l’éditeur américain Oracle : le Cigref (qui regroupe 140 entreprises françaises) a publié une lettre ouverte adressée à Oracle afin d’exprimer son ras-le-bol à l’éditeur américain, notamment en raison de contestations à propos du service client, des prix des licences et de pratiques commerciales étonnantes.
Cette colère était déjà arrivée aux oreilles d’En-Contact, qui publiait il y a deux semaines dans Plates-formes, la lettre d’informations exclusive d’En-Contact, un article sur la colère des hôteliers, fatigués de subir le service client de Micros (filiale d’Oracle).
S’agit-il d’une nouvelle « version », 4.0, de la Modern Business Experience ? Nous attendons la réponse officielle d’Oracle.

Leader sur le marché des hôteliers et restaurateurs, Micros (filiale d’Oracle) énerve passablement de plus en plus d’hôteliers équipés de la solution, qui se plaignent d’un service client catastrophique et très lent auprès d’un des leaders mondiaux de l’informatique. En 2016, le service support des terminaux de point de vente avait déjà été piraté mais c’est la difficulté désormais à voir les tickets incidents résolus qui énerve de nombreux hôteliers équipés de la solution. Plusieurs d’entre-eux ont décrit à la rédaction l’expérience client qu’ils vivent en cas de besoin d’assistance : « Tout est fait en ligne, deux fois sur trois vous n’avez pas de retour, ou alors une proposition pour upgrader le service en payant plus cher. Ils se foutent de nous, tout est externalisé, y compris le support informatique. Vous ne parlez plus qu’à des robots ou par email, alors que vos systèmes de facturation, de check-in sont bloqués. Le groupe Accor qui subit les mêmes désagréments aurait pallié le problème en créant son propre service client interne pour répondre à ses hôteliers partenaires.


Retrouvez d’autres Sévices Clients…

Abonnez-vous pour accéder aux contenus exclusifs d’En-Contact !

Créer un compte

*
*
*
*
*


Commentaires

Leave a Reply