Georges va-t-il reprendre du service ?

Le 6 juillet 2020 par Magazine En-Contact

Edito N°116//

Air France, TUI, Airbus, les plans sociaux s’accumulent. La rentrée sera chaude et sociale, comme on le dit souvent dans les journaux télévisés estivaux. Georges L. va donc certainement devoir reprendre du service car, très probablement, une grande majorité des personnes qui prendront le chemin de Pôle Emploi ne se verront pas proposer un poste similaire à celui qu’ils occupaient. Or Georges et son compère Pierre ont précisément inventé une méthode qui permet d’identifier dans et pour quel métier ou poste vos habiletés seraient les bienvenues. Une couturière peut ainsi se reconvertir et devenir ajusteuse  dans l’industrie aéronautique et un ex-ajusteur vivre une deuxième carrière en tant que tapissier. De nombreux centres d’appels se sont appuyés, durant des années et sans toujours le savoir, sur cette méthode qui leur permit de trouver les agents adéquats et dont bon nombre ont fait ensuite une belle carrière. Sur quatre continents, plus de 4000 entreprises ont utilisé la méthode de recrutement par simulations, depuis trente ans. Il ne faut pas oublier ceux qui cherchent et trouvent, sont discrets mais ont aidé et peuvent encore aider. Mais ils sont difficiles parfois à identifier.

Le Bottin du Service et de l’expérience client, dont nous publions la 2ème édition, procède de cette volonté : identifier, sélectionner et vous aider à contacter ceux qui sont des doers dans ces domaines. Au moment où les Pages Jaunes (Solocal) traversent une période mouvementée, c’est un peu comme si nous éditions les Pages Jaunes… des champions de l’expérience client, du care comme il convient de dire désormais. Fluidité de la supply chain, diminution des temps d’attente, réservation en ligne, commerce unifié, paiement sans contact et sans fraude, nous avons tenté de ne rien y oublier et de créer des catégories homogènes et adaptées au contexte qui s’installe. Georges Lemoine a donc sa place dans notre Bottin ; le retraité des Deux Sèvres va pouvoir -devoir ?- reprendre du service. Après tout, Pete Townshend et Roger Daltrey, les deux compères plutôt âgés du groupe The Who, enregistrent encore des albums. Et quiconque s’intéresse à l’histoire du R/B, du jazz ou du rock sait que quelques grands groupes se sont créés grâce à des annonces ou mentions parues dans Melody Maker. Le papier et les journaux remplis d’annonces ? Not dead !

Qui est Georges Lemoine ? Maître de conférences associé au département de sociologie de Poitiers, ce spécialiste reconnu de l’insertion des chômeurs et intervenant à ce titre dans de nombreuses universités étrangères, a créé la méthode de recrutement par simulation, il y a près de vingt ans, avec son compère Pierre Liège. Il habite à Cherveux et répond toujours au téléphone.

Par Manuel Jacquinet

 

« Bouleversé »

A l’époque directeur départemental de l’ANPE des Deux-Sèvres, « totalement bouleversé » par son métier et « obsédé » par le sort des demandeurs d’emplois qu’il reçoit personnellement, Georges Lemoine ne croit pas à la solution miracle de la qualification des chômeurs brandie dans les années 90. « J’avais des pharmaciens et des majors de l’école des Mines de Paris sans emploi! Ce n’était donc pas une question de diplômes. » Le Deux-Sévrien imagine alors un autre critère pour évaluer le potentiel des candidats, basé sur le « je fais », en plus des traditionnels « je sais », « je suis » et « je veux ». Avec son fidèle collaborateur, le Thouarsais Pierre Liège, « un créatif extraordinaire », le professeur « s’immerge » au sein des entreprises, observe, écoute, confronte. Tous deux imaginent, souvent avec des matériaux très simples comme des jeux de construction ou des perles, les fameux exercices destinés à révéler des habiletés spécifiques et nécessaires à l’obtention du poste. « Des exercices dont nous assurons la protection juridique depuis 1998 », précise Georges Lemoine, agacé de voir que son nom se retrouve parfois « gommé » lorsque l’on évoque cette méthode, toujours innovante en 2015.

« Un outil utilisé chaque jour en France »

« Il est néanmoins satisfaisant de constater que nous laissons derrière nous un outil en parfait état de marche et utilisé chaque jour en France. » La méthode 100% deux-sévrienne de recrutement par simulation (ou méthode des habiletés) est aujourd’hui employée « sur quatre des cinq continents et près de 4 000 entreprises y ont eu recours depuis sa création. »
La Nouvelle République, avril 2015

Voir les éditos de Manuel Jacquinet

Photo de Une : Pete Townshend – © DR

 

 

 

 

La création de compte est nécessaire pour les abonnés des offres Scapin et Warren Buffett

Créer un compte

*
*
*
*
*


Commentaires

Laisser un commentaire