Chez Free, la Révolution est toujours pour demain

Publié le 25 mai 2011 par Magazine En-Contact
Chez Free, la Révolution est toujours pour demain

Condamné par le TGI de Paris pour ses conditions de vente abusives, Free pourrait bien avoir à faire face à de nouvelles tribulations judiciaires. Certains abonnés du FAI envisagent désormais de dénoncer devant les tribunaux les délais de livraison anormalement élevés de leur nouveau modem. Car il semblerait bien que la vraie révolution avec la freebox Révolution, ce serait … de la recevoir : alors que sa disponibilité avait été annoncée en janvier 2011, plusieurs abonnés ne l’ont toujours pas reçue cinq mois plus tard. Le FAI se perd en explications hésitantes et en solutions inefficaces : les livraisons de la box, assemblée en république Tchèque sur la base de cartes fabriquées en Chine, se font désormais à domicile par UPS. Mais le système ne semble pas plus efficace que les dépôts aux points relais Kiala initiaux. Or la colère monte chez les clients : plusieurs auraient déjà saisi les juges de proximité et obtenu des dédommagements. Free s’est depuis officiellement engagé à honorer les demandes de migration vers la Freebox Révolution « d’ici le début de l’été » – si on comprend bien donc, avant le 21 juin.
Ce qui gêne, c’est que tous les clients de Free ne seraient pas égaux face à ces retards, qui ne semblent toucher que les anciens abonnés effectuant leur migration. Certains clients se demandent si ce ne serait pas parce que les nouveaux abonnés peuvent légalement résilier leurs contrats s’ils n’ont pas reçu leur matériel dans un temps déterminé, et parce qu’ils ne sont prélevés qu’à partir du moment où ils sont équipés.
Espérons que Free, qui a prévu l’ouverture de plusieurs boutiques en France cette année, puisse régler le problème rapidement, histoire de ne pas réaliser comme Noos en son temps qu’une boutique est une porte ouverte à la manifestation de la colère des clients mécontents.

A lire aussi

Profitez d'un accès illimité au magazine En-contact pour moins de 3 € par semaine.
Abonnez-vous maintenant
×