Le Warren Buffett des centres d’appels (Teleperformance)… is still alive and kicking

Le 23 octobre 2017 par Magazine En-Contact

Choisissez le sous-titre que vous préférez : Papy fait de la résistance ou The Golden Bear* 

Daniel Julien, Teleperformance – © Edouard Jacquinet

En opérant un double passing shot décroisé de revers la semaine passée (démission du directeur général et acquisition de Wibilong), Daniel Julien, CEO de Teleperformance envoie un triple message aux marchés, à ses anciens associés et aux petits jeunes lancés à sa poursuite. (Acticall, Webhelp, Convergys, etc.)

1/C’est moi le patron. Tous les 10 ans ou presque désormais, DJ se remet aux platines :
Christophe Allard, longtemps cheville ouvrière de SR Teleperformance, avait lui aussi quitté le groupe du jour au lendemain (en février 2008). Le même sort a été réservé au « Neymar » qui était jusque-là présenté comme le PDG : Paulo César Valles Vasques a remis ses mandats et part avec une petite prime, on suppose, mais surtout une clause de non concurrence; il aura tenu et existé en face de Daniel Julien 4 ans et 5 mois.
En France, la valse des directeurs généraux a longtemps caractérisé le management mais, depuis quelques années, Lucio Appolonj Ghetti est aux manettes.
S’il était tennisman, je dirais que DJ est Jimmy Connors, toujours a prendre la balle au rebond et à taper fort.

 

 

2/Miami n’est pas une maison de retraite : le soleil, ça conserverait même.
Que les mauvaises langues qui croient que la Floride est un paradis pour retraités du business qui défont des présidents (c’est l’un des swings states) et jouent au golf… se détrompent : on y joue aussi au foot américain, au basket, des sports de contacts et rugueux. On apprend aussi y résister aux ouragans. La concurrence s’est rapprochée puisque le siège mondial de Sitel Acticall et son équipe de fondateurs y sont installés désormais. L’arrivée de tous ces  » djeuns « qui veulent lui piquer la place a-t-elle eu sur l’inventeur du métier du marketing téléphonique le même effet que Palmer sur Nicklaus ou Mc Enroe sur Borg ? [ Voir son interview exclusive : Les centres d’appels sont les armées du XXIe siècle (Daniel Julien, Teleperformance) Entretien exclusif à North Lauderdale ]. En tout état de cause, DJ est toujours sur le court, sur le green.
S’il était golfeur, je dirais que DJ est Jack Nicklaus, l’un des meilleurs golfeurs de tous les temps et qui, en 1986, surprend son monde en remportant son sixième Master : six birdies et un eagle lors des 9 derniers trous !

Gerd Müller

3/Quand deux Warren Buffett se rencontrent, il y a du rachat dans l’air et de l’ebitda* à produire, pour les cibles acquises.
C’est un autre adepte du sage de Omaha qui lui a même passé un coup de fil, on suppose et donné l’envie d’une autre emplette, en France (la dernière fût bouclée aux US) : François Barenton, fondateur notamment d’Amiral Gestion a cédé le contrôle de Wibilong après y avoir investi quelques millions d’euros.
La société qui fut créée initialement sous le nom d’Apreslachat et s’est rebaptisée depuis Wibilong est une plateforme collaborative de contenus et d’entraide entre consommateurs. Son dirigeant, Jean-Christophe Hua, devrait vite découvrir avec son nouveau « partner » en affaire un dicton Teleperformien : après l’achat… une acquisition… faut que ça rapporte 🙂
Si c’était un footballeur, je dirais que DJ, c’est Gerd Müller, celui qu’on ne voit pas pendant 45 minutes et qui soudainement plante un but. Rien que d’écrire Gerd Müller, je pense avec nostalgie au maillot orange et au numéro 14. (Finale RFA/Pays-Bas, 1974). Cruyff était mon idole, mais Gerd a gagné.

Et si DJ joue un jour dans un film ou se lance dans la production cinématographique (son groupe gère déjà le service client de Netflix), je n’hésite pas une seconde, ce sera : « Touchez pas au grisbi ! »

La rédaction d’En-Contact

Pour aller plus loin et découvrir l’histoire de quelques figures passées chez Teleperformance : « Comme Keith Richards et Ronnie Wood, séparément, on est assez moyens, mais ensemble on est imbattables ! » (Patrick Dubreil/CCA International) ou celle de Sophie de Menthon.

*Surnom de jack Nicklaus.
*Earning Before Interest Taxe Depreciation and Amortization.

Photo de couverture : Mélanie Gautier – Teleperformance | © Edouard Jacquinet

Abonnez-vous pour accéder aux contenus exclusifs d’En-Contact !

Créer un compte

*
*
*
*
*


Commentaires

Laisser un commentaire