Sofinord, Atalian Cleaning, Sitel, Armatis LC Holding, Parts Europe (Oscaro) : ces groupes qui ont bénéficié de prêts PGE significatifs

Publié le 07 juin 2021 par Magazine En-Contact
Sofinord, Atalian Cleaning, Sitel, Armatis LC Holding, Parts Europe (Oscaro) : ces groupes qui ont bénéficié de prêts PGE significatifs

Plusieurs grands groupes positionnés dans les métiers de service ou de relation client ont bénéficié en 2020 de prêts PGE significatifs. Rien de très étonnant dans les activités de centres d’appels, de délégation de personnels ( hôtesses, nettoyage) où les coûts fixes et de structure sont significatifs, ce qui a peut-être incité leurs dirigeants ou actionnaires à prendre les devants, au cours de l’été 2020, alors que la visibilité sur le devenir et la prolongation du confinement pouvaient inquiéter. On notera cependant que parmi les géants des call center et du BPO, tous n’ont pas sollicité de tels prêts. (Certains groupes, financés en Equity, sont liés par des clauses empêchant la souscription d'un prêt PGE, qui rendait le créancier prioritaire en cas de défaillance de remboursement). Sitel, numéro 3 mondial, a obtenu un prêt PGE d’une enveloppe de 0,049 milliards d’euros, Armatis LC Holding de 0,0383 milliards d’euros, tandis que Sofinord, la holding qui coiffe de nombreuses activités dans les services (délégation d’hôtesses, gestion de services clients sous la marque Phone Régie ou la gestion de personnels de sécurité dans les aéroports) avait sollicité et obtenu un prêt PGE de 65 millions d’euros. 

Plus étonnant, Parts Holding Europe (maison mère de Auto Distribution ) qui entendait il y a quelques semaines lancer l’introduction en Bourse de sa filiale Oscaro.com, a également obtenu un prêt PGE de 25 millions d’euros. Moins de quinze jours après l’annonce de ce projet d’introduction, on a appris la semaine passée que celui avait fait long feu. Une volte-face rapide, comme le projet de Malt d'aller en bourse, l'an passé et s'est conclu par une levée de fonds auprès d'acteurs privés (Eurazeo et Goldman Sachs).

En matière de restructuration de dette, Comdata a annoncé semaine passée avoir consolidé la structure de son capital et renégocié avec succès les conditions de sa dette auprès de ses partenaires financiers. Plus de 50 cadres du groupe et son équipe de management ont profité de cette reconfiguration pour consolider leur participation au capital du groupe ou y entrer; ils en possèdent désormais 40 % tandis que Maxime Didier, son président, a également augmenté la part -minoritaire- qu'il détient dans le groupe de BPO et d'expérience client externalisée. 

Par la rédaction d’En-Contact

Photo de Une : Le centre d'appels d'Oscaro - © Edouard Jacquinet

A lire aussi

Profitez d'un accès illimité au magazine En-contact pour moins de 3 € par semaine.
Abonnez-vous maintenant
×