Michael Kiwanuka et Stephan Eicher au Studio 104

Le 24 octobre 2019 par Magazine En-Contact

On a aimé, on va aimer !

C’est demain, vendredi 25 octobre que sort le 3ème album de Michael Kiwanuka, qui a choisi, pour ce nouvel opus, de poursuivre la collaboration avec Danger Mouse (Brian Burton), notamment.
L’artiste londonien, d’origine ougandaise, nous avait impressionné avec ses deux premiers albums. Le concert privé qu’il a donné mardi soir à Radio France, au studio 104, a montré qu’il était en pleine forme et n’a pas abandonné l’ambition d’émouvoir et de mélanger tous les styles de musique. Merci à France Inter et aux stations du groupe Radio France (FIP et les autres) de contribuer à promouvoir ces artistes qui nous réjouissent. On a souri, lors du même concert en écoutant Stephan Eicher relater le combat qui l’a opposé pendant sept ans à sa maison de disques.

On a adoré le 1er film d’Antoine Russbach, Ceux qui travaillent.
Les choix cornéliens qu’on peut être amenés à faire, en tant que cadres, entrepreneurs, pour développer son entreprise et rester dans la course. Les impacts sur la vie familiale des exigences du business as it goes, ce que le commerce mondial cache et recèle de petits aménagements avec l’honnêteté et la morale, tout est juste dans le film y compris l’ambiance qui règne dans la tranquille ville suisse en bord de lac où se déroule l’histoire. Olivier Gourmet y est impérial.

L’expérience de la morale est une expérience du moment de l’hésitation, de la liberté.
Cette semaine, un de nos ministres (Cedric 0) inaugurait la nouvelle plateforme logistique d’Amazon à Brétigny-sur-Orge. Et ce mercredi sortait en salles Sorry We Missed You, le nouveau film d’un Anglais engagé depuis longtemps et qui s’appelle Ken Loach. Il met en scène un père de famille qui se met à livrer pour une plateforme de e-commerce, ces colis qui doivent arriver à l’heure. Jusqu’à quand devons-nous fermer les yeux sur la face cachée des pratiques des grandes compagnies ?

« Le courage est plus indispensable que la compassion », écrit dans un ouvrage passionnant la philosophe Laurence Devillairs. Son titre est évocateur : Être quelqu’un de bien (aux éditions PUF)*. Découvrir la vidéo de l’auteur ici.

Faut-il encore lire des livres, aller au cinéma ou au concert. Pardi, oui, plus que jamais !

Par la rédaction d’En-Contact

 

 

*Critique à lire dans le N°113 d’En Contact.

Photo de une : Ceux qui travaillent –© 2019 Condor Distribution

La création de compte est nécessaire pour les abonnés des offres Scapin et Warren Buffett

Créer un compte

*
*
*
*
*


Commentaires

Laisser un commentaire