Merci france, le baroud d’honneur ?

Le 14 mai 2013 par Magazine En-Contact

Inshore, colocalisation, bestshore…1__280x_comearth_press_afrcon s’y perd désormais dans tous les concepts qui essaient depuis des années de nous expliquer de quel coté de la mer il faut envoyer ses appels ou installer sa hot line…foin de ces ironies, reconnaissons à jean Reignier, fondateur de Comearth tout à la fois du courage et de la suite dans les idées : avec le label qu’il vient de déposer et de mettre sur orbite, merci-France.org, l’intention est claire : montrer que les centres d’appels en france ne sont pas condamnés à une mort lente, qu’il y a encore à Orsay ou à Laval des équipes de service client ou de télévente capables de rivaliser avec Oujda ou Port Louis. Depuis le temps que je vous dis que dans cette industrie, il y a vraiment des mecs couillus…

Abonnez-vous pour accéder aux contenus exclusifs d’En-Contact !

Créer un compte

*
*
*
*
*


Commentaires

2 réponses à “Merci france, le baroud d’honneur ?”

  1. Et voilà… Comme d’habitude, le réveil est dur après la bataille.
    Hélas, je pense bien que la guerre est bien prête d’être finie
    Depuis quand la qualité serait-elle l’apanage de la France?
    Pensez-vous sincèrement que seuls des métiers soient en mesure de traverser la mer, mais pas ceux qui les accompagnent : les PAQ, les process, l’ingénierie, le savoir-faire, la formation, le management… ?
    Détrompez-vous, nos voisins sont tout aussi intelligents que nous, la principale difficulté étant, comme en France d’ailleurs, de savoir identifier les bons prestataires des moins bons.
    Selon moi, le problème est bien ailleurs : les entreprises françaises croulent sous les contraintes : coût du travail, manque de flexibilité, législation contraignante, politique confiscatoire… et pour couronner le tout, la diabolisation des chefs d’entreprises qui, au contraire, devraient être cités en exemple (je pense particulièrement aux TPE/PME et PMI naturellement).
    Dommage que nos stratèges et politiciens ne semblent toujours pas en mesure d’anticiper ce type de retournements et qu’ils ne se contentent que d’un rôle de pompier.
    Philippe

  2. Ce label est un réel gage de qualité qui va assurer d’une part aux professionnels un service après-vente d’exception et créer d’autre part des emplois stables sur le territoire national.

Laisser un commentaire