Manifone, roi du trunk sip, devient le Best Buddy du top 10 européen des outsourcers en centres d’appels

Le 13 février 2019 par Magazine En-Contact

Quand le trunk sip dope la performance des centres de contacts et permet d’anticiper la nouvelle réglementation sur le démarchage téléphonique.

L’entreprise créée à Vannes par Lounis Goudjil, opérateur télécom spécialiste du trunk sip et de ses atouts, caracole en tête des champions de la croissance dans sa région (Bretagne) et dans le classement national publié récemment dans Les Echos, pour la 3ème année consécutive. Sa martingale ? Permettre aux Webhelp, Teleperformance, Vipp, Comdata, tous ces champions du multi-canal et des centres de contacts de toucher plus efficacement leurs prospects, contactés par téléphone pour le compte de leurs clients et de piloter les campagnes d’appels sortants, leur efficacité et rentabilité. Grâce à une écoute précise des besoins et attentes de ces clients bien spécifiques, elle a développé une gamme de services dont les DSI des spécialistes de l’expérience client externalisée sont devenus accros. Le cri du cœur de l’un deux est sans équivoque : « Ne parlez pas trop d’eux dans En-Contact, ils nous font vraiment gagner de l’argent, autant conserver cette botte le plus longtemps secrète ». Voir le témoignage d’un expert métier de chez Webhelp.

Conformité à la norme PCI-DSS et au plan de numérotation de l’Arcep ? Manifone, encore !

Mais l’arme secrète de la PME procède d’un autre constat : ses solutions, comme celles d’autres acteurs de la vente en multi canal, telles Voxpay (spécialiste du paiement et shopping vocal) ont été intelligemment développées. La plateforme Saas permet à ses clients d’être conformes PCI-DSS et a anticipé sur les conséquences du prochain grand tsunami qui s’annonce dans le démarchage téléphonique : le nouveau plan de numérotation de l’Arcep. Énième tentative pour juguler quelques mauvaises pratiques en télémarketing, cette réglementation inquiète la FFT (Fédération Française des Télécoms), le SP2C et quantité d’acteurs de la filière (voir notre article à ce sujet).
Chakib Abi Ayad, le directeur commercial de Manifone, associé dans l’entreprise, tempère : « L’intention de l’Arcep est louable et peut-être est-elle mal comprise : contribuer à la fin du démarchage téléphonique non sollicité ou permettre d’identifier ceux qui se fichent de Bloctel (une réglementation qui impose de ne pas appeler les inscrits sur la liste du même nom, succession plus coercitive de Pacitel). C’est ce que nous avons indiqué lors de notre audition en octobre, au Conseil National de la Consommation ».
Initialement convoquée pour une audition qui devait durer 20 minutes, les fondateurs de l’entreprise ont été entendus par les personnes présentes durant plus d’une heure et demi, dont les fonctionnaires de la DGCCRF. Lors de la 6ème édition d’Expérience Client/The French Forum, la master class de Manifone, avec une intervention de la DGCCRF, avait passionné les participants. Prendre de l’avance est une vraie culture pour certains entrepreneurs.

Manifone et En-Contact organisent, le 22 mars 2019 (à confirmer), un petit déjeuner sur le nouveau plan de numérotation de l’Arcep, avec les contributions de deux DSI, un directeur des affaires réglementaires d’opérateurs télécom et un représentant de l’Arcep.
Inscription réservée aux abonnés du magazine ou sur invitation : [email protected]


 

Le plan de numérotation ? Tous au Charbon !

Par Manuel Jacquinet


    

La création de compte est nécessaire pour les abonnés des offres Scapin et Warren Buffett

Créer un compte

*
*
*
*
*


Commentaires

Laisser un commentaire