Les centres d’appels au secours des inscriptions à l’ « Obamacare »

Le 8 avril 2014 par Magazine En-Contact

Le 31 mars se sont closes les inscriptions à l’ « Obamacare », la nouvelle assurance santé publique américaine promue par Barack Obama. Et si le président américain a pu atteindre son objectif de 7 millions d’inscrits, c’est en grande partie grâce aux centres d’appels. En effet, le site internet par le biais duquel les inscriptions devaient se faire  ( et qui a tout de même coûté plus de 125 millions de dollars ) a subi Suite aux inquiétants et répétés « bugs » du site internet permettant de s’inscrire. Le lancement de la plateforme fédérale, le premier octobre dernier, a été un véritable fiasco technique. Mal conçu, le portail internet n’avait en effet pas résisté aux dizaines de milliers de candidats qui l’ont pris d’assaut dans les premières heures de sa mise en service. Indisponibilité du site, messages d’erreur et ralentissements se sont succédés jusqu’en décembre, quand une nouvelle version a été lancée. Et pendant ce temps là, ce sont les centres d’appels qui ont pris le relais – et leurs missions étaient assez complexes, puisqu’il fallait environ 45 minutes de conversation pour compléter une inscription. Mais lors de la dernière semaine d’ouverture des inscriptions, les centres d’appels de l’ « Obamacare » ont eux aussi été submergés, avec 2,5 millions d’appels, soit plus que tout le mois de février, avec un pic de 380 000 appels pour le dernier week-end. Comme quoi, les Américains n’ont pas été refroidis par un numéro, le 800-318-2596 qui, retranscrit en lettres comme il est de coutume outre-Atlantique, correspondait à… 1-800-F*UCKYO.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus exclusifs d’En-Contact !

Créer un compte

*
*
*
*
*


Commentaires

Laisser un commentaire