De l’importance des Centralino et du Kintsugi

Publié le 03 mars 2021 par Magazine En-Contact
De l’importance des Centralino et du Kintsugi

Edito N°119//

Je suis certain que, comme moi, vous avez souffert de pouvoir moins voyager, vous déplacer ou de n’avoir pu rendre une visite anodine à une vieille relation. Pas encore sortis de cette sale période qui s’attarde, aussi frustrés qu’un skieur qui n’a pas entendu, au printemps, le son de la perche du tire-fesses qui tintinnabule en tournant autour du pylône Poma -tandis qu’il scrute s’il reste quelques endroits non arasés sur la piste enneigée- nous voilà démunis. Mais il nous reste au moins et encore la possibilité de voyager avec des mots et des images.

L’image du mois (que je remercie Paris Match de nous avoir adressée) est celle des femmes du Pape qui s’occupent de répondre aux appels et de bien les router, au sein du Vatican. On sourira en regardant ce centre de contacts non délocalisé, mais tout le monde a bien compris, depuis un an déjà, que la planète ne tourne pas ou moins bien sans des téléconseillers, régulateurs du Samu, ou anonymes venus émettre des appels sortants dans les hôpitaux pour s’enquérir de la santé des ex-Covid. Les plateformes téléphoniques sont au cœur du e-commerce, elles vont être encore plus sollicitées dès lors qu’il faudra relancer la machine à prendre des commandes. Et il y en a donc même au Vatican.

Né il y a cinq cents ans, le Kintsgui consiste à réparer des objets fissurés avec de la laque saupoudrée de poudre d’or, en laissant apparentes les réparations, qu’il ne s’agit plus de cacher : on les met au contraire en avant.

En attendant que vous soyez passé maitre dans cet art passionnant et qui nous vient du Japon, comme tant d’autres jolies choses, notre numéro 119 tente de vous faire un peu rêver et vous incite à vous emparer de quelques livres, à découvrir quelques histoires qui parlent de conserveries de sardines, de plateformes de VTC, d’ambition. Nous y avons ajouté un dossier qui nous semble furieusement d’actualité : comment faire simple et efficace pour développer sa petite ou grande entreprise. Les facilitateurs et les réparateurs sont et vont être à l’honneur, qu’on se le dise. Bonne lecture !

Par Manuel Jacquinet

Relire tous les éditos de Manuel Jacquinet, ici.

Photo de Une :  Les sœurs responsables du “centralino”, le standard téléphonique du Vatican – © Éric Vandeville

A lire aussi

Profitez d'un accès illimité au magazine En-contact pour moins de 3 € par semaine.
Abonnez-vous maintenant
×