Colocalisation, nouveau concept à la mode ou réalité ?

Le 11 April 2013 par Magazine En-Contact

Après : mensonge, faute morale inexcusable et Cahuzac, colocalisation est le terme qui a été le plus utilisé lors de la visite officielle du chef de l’état au Maroc ces derniers jours et dont l’exégèse aurait dû être beaucoup plus détaillée si les aveux d’un ex-ministre du Budget n’avait pas détricoté ce bel ouvrage.

Délocalisation est un mot qui fait désordre désormais car il suggère de façon erronée que les emplois qui sont créés dans des pays à faible coût de main d’oeuvre et par exemple dans le Bpo ou les centres d’appels détruisent des emplois sur le territoire national.

Une donnée assez éloignée de la réalité puisque comme l’explique Youssef Chraibi, fondateur et président de Outsourcia « ce sont des groupes installés des deux cotés de la méditerranée qui profitent des avantages distinctifs des deux pays ; être installé, comme notre société uniquement au Maroc n’aurait pas de sens : il faut aussi de la proximité, une maîtrise d’un environnement juridique et social spécifique, avec des opérateurs en France.Notre groupe a d’ailleurs créé plus d’emplois en France qu’au Maroc ces deux dernières années avec une plate-forme à Evreux »

Colocalisation, le terme qui rendrait justice au réel ? des groupes tels que Acticall, B2s, Webhelp, Teleperformance, etc… En clair tous les leaders français de l’outsourcing sont installé en nearshore ou offhsore, à l’exception peut-être de Armatis avant sa fusion avec Laser contact.

La diabolisation des délocalisations a peut-être vécu : place à la colocalisation.

nb. Pour les compte bancaires, par contre, préférer pour l’instant la localisation unique à la banque postale ou au crédit mutuel… La colocalisation Caisse d’épargne / UBS par exemple n’est pas encore totalement admise, aux dernières nouvelles… héhé

Abonnez-vous pour accéder aux contenus exclusifs d’En-Contact !

Créer un compte

*
*
*
*
*


Commentaires

Leave a Reply