C’est tout à fait légal d’usurper des numéros de téléphone

Publié le 15 octobre 2013 par Magazine En-Contact
C’est tout à fait légal d’usurper des numéros de téléphone

21 juin 2013 – Consumerist

À un moment ou un autre de votre vie, vous avez probablement reçu un appel où le nom et/ou le numéro qui apparaissaient comme ​​identifiant de l’appelant ne correspondaient pas au nom réel/numéro réel de l’appelant. Ceci est connu sous le nom de l’usurpation (spoofing), et beaucoup de gens supposent que c’est illégal. Mais ces gens auraient tort.
David Lazarus du LA Times souligne que l’usurpation est illégale dans les cas où elle est pratiquée pour commettre une fraude ou perpétrer un crime, mais c’est quelque chose qui ne peut être prouvé qu’après les faits. Ainsi, vous devez démontrer qu’un télévendeur qui se cache derrière un numéro de téléphone factice tente aussi de frauder les destinataires des appels.
L’année dernière, la Cinquième Cour d’Appel a confirmé la légalité du “spoofing non nuisible», lorsqu’il a annulé une loi de l’État du Mississippi contre l’usurpation.
Dans ce cas, une entreprise du New Jersey qui offre une technologie de spoofing avait contesté la législation de l’Etat, en indiquant qu’elle contredisait le Federal Truth in Caller ID Act, qui permet l’usurpation dans les cas où aucune intention malveillante n’est constatée.

(…)

Mais la jeune génération des utilisateurs de smartphones n’utilise même pas la fonction “téléphone” de leurs appareils, et il est plus difficile de vendre/d’arnaquer des garanties automobiles par SMS. Peut-être le spoofing deviendra-t-il bientôt une relique, celle d’une époque où les êtres humains se parlaient vraiment au téléphone.

Chris Morran

A lire aussi

Profitez d'un accès illimité au magazine En-contact pour moins de 3 € par semaine.
Abonnez-vous maintenant