Call center anti-agressions sexuelles : Orange remporte l’appel d’offres du Festival de Cannes pour les trois prochaines éditions

Le 21 mai 2018 par Magazine En-Contact

Ça n’a pas trainé : la plate-forme téléphonique « Marlaine et FrémO », comme l’avaient rebaptisée les 40 000 festivaliers qui pouvaient seuls la contacter, a connu un tel succès que le consortium Atos-Wordline associé à OBS (Orange Business Services) a battu le fer tant qu’il était chaud…

La proposition contractuelle (qu’ils auraient travaillée jusque tard sur le rooftop du Majestic) a été validée et signée par Thierry Frémaux, le patron du festival à la buvette de la Gare de Cannes, déclarent les directeurs de cabinet respectifs de Thierry Breton et Stéphane Richard, qui s’étaient déplacés en personne. Le contrat faisait 567 pages mais grâce à la collaboration dans ce dossier de la SNCF (qui avait espacé l’arrivée des TGV), tout est possible !

« La plate-forme d’écoute a été un énorme succès », déclare le PDG d’Orange, « Aucun suicide n’est à déplorer parmi les écoutants ; les pauses pipi ont été parfaitement respectées grâce à nos nouveaux logiciels de planification et notre historique sur ce type de plateaux sensibles. Les sessions tchat se sont prolongées bien au-delà de 2 heures du matin, heure à laquelle nous devions interrompre le service, normalement. Les écoutantes ont même testé un nouveau logiciel d’analyse des conversations que nous devrions ensuite déployer sur tous les plateaux du Samu. Mais, pour plus de sécurité, nous avons décidé de nous appuyer sur les technologies de deep-learning de notre partenaire Atos Worldwide ».

Selon des sources autorisées, les voix de Harvey Weinstein, de Woody Allen, de DSK, de Kevin Spacey mais aussi de célèbres réalisateurs français ont été enregistrées tout d’abord et analysées ensuite par les meilleurs spécialistes de la prosodie et du débit vocal. Le tout sur des autoradios montés en série dans les Orange-Labs de Lannion, afin de conserver une confidentialité absolue à ces travaux. Patrick Buisson, l’ingénieur débauché chez Gougli Voice et qui a fait ses armes au plus haut niveau de l’état a été bluffé par les résultats : « Le profil vocal des harceleurs et des plaisantins est bien connu en politique. Une voix suave et des montées dans les aigus peuvent vous emmener très haut, jusqu’au sommet. Toute la difficulté est de savoir qui est un bonimenteur, un plaisantin ou un vrai pervers. L’outil de reconnaissance vocale utilisé à Cannes a permis de valider nos modèles les plus fous ».

Déjà vivement intéressés pour embarquer le Bismuth Voice Analysis (BVA), (l’outil pourrait en effet leur permettre de désengorger leurs carnets de réservation dès la réservation) et toujours soucieux de fluidifier le parcours clients des festivaliers, le groupe Barrière et AccorHotels envisageraient d’équiper les standards de tous leurs palaces de la même technologie voire de monter une joint-venture. Informés par une taupe qui était parvenue à intégrer l’équipe d’écoutants de la cellule Marlène et FremO, les syndicats Mud et Aisoufer ont menacé de détruire à Lannion les codes source de Bismuth, compromettant la levée de fonds qui se profilait (3 milliards).

Les plates-formes téléphoniques, c’est pas du cinéma.

« Des mouvements sociaux sont en effet prévisibles au sein de ces groupes », déclare Raymond Soubie, expert en relations sociales et qui a donc été appelé en urgence pour apporter le doigté qui convient dans ce type de négociations et désamorcer le conflit : « le service de mises en relation tarifée, via numéro surtaxé, par les concierges fonctionne très bien, déclare-t-il, il ne faut pas déshabiller Pierre pour habiller Paul. Il ne faut pas désespérer les Klédors, cheville ouvrière de l’économie du tourisme dans toutes les grandes villes de congrès ».

Une autre piste envisagée et susceptible de calmer Mud et Aisoufer a été imaginée dans le Falcon du retour. Le consortium proposerait à d’autres organisateurs de festival de « massifier » sur une seule plate-forme téléphonique tous ces appels indésirables, et à créer en régions sinistrées des plateaux téléphoniques gigantesques », indique une source proche du dossier. Le Cloud permet tout à fait ces prouesses technologiques, ajoute-t-elle. Le service on demand est parfaitement adapté. Dans cette option, seul le casting fait encore débat et semble avoir agité le vol retour Saint-Tropez/Le Bourget. Selon une autre source, DSK deviendrait le directeur technique du plateau, qu’il envisage de localiser à Sarcelles, préparant son retour. Mais, Georges Tron, ancien ministre, verrait bien, lui, ce centre d’appels installé en zone franche (à Draveil). Aux dernières nouvelles, le secrétariat à l’économie numérique s’est emparé du dossier et les arbitrages devraient être rendus dès septembre. Quelques huiles américaines devraient profiter du prochain Festival de KanweorCanWenot, plus connu sous le nom de VivaTeknolaugie pour proposer de… mettre 1 ticket. Chez Fessbook, Marco Z. aurait piqué une colère froide : « Fuck Fuck Fuck, i will not let the french lovers destroy my new secret project ! ».

La colère de Cécile

Dans les agences artistiques parisiennes les plus renommées, au vu d’un plantage passé presque inaperçu, le pack VIP pour la 72ème édition sera donc répété et la session de training obligatoire avant la descente sur la Croisette, l’an prochain.
« Sand Van Roy a merdouillé grave », aurait fulminé Cécilia d’UBBA, patronne inflexible d’une de ces écuries : « elle a complètement zappé les consignes. Je lui avais répété vingt fois d’appeler d’abord la hotline de Cannes avant d’appeler les médias pour le viol de Luc au Bristol. C’était ça la preuve ultime. Quelle c…e. »
L’enregistrement, l’enregistrement, l’enregistrement. Elle a pas compris qu’au Samu, à Strasbourg, sans l’enregistrement, personne ne se serait intéressé au truc.

La rédaction et le service police justice du magazine En-Contact continueront de vous informer dans les prochains jours de la suite de ce dossier.
Prochain dossier : « Pourquoi l’hôtel Bristol ne veut pas entendre parler d’une hotline anti viol ? »

Pour les gens sérieux :

Ce qu’on sait de cette première mondiale, qui a été largement médiatisée et a profité d’une visite de Mme Schiappa ? (Voir le communiqué de presse du festival de Cannes)
Rien. Ni le nombre d’appels reçus, pas plus que le nom de la responsable de la plate-forme téléphonique, ni pour quelle raison elle fonctionne encore ? Ah si, Orange Business Services a géré l’acheminement des appels. L’entreprise traditionnellement bien gérée avait donc rédigé avec finesse l’un de ses communiqués de presse : « Connecter la croisette pour permettre aux festivaliers de partager leurs émotions » (extrait du dossier de presse Orange).

Par Manuel Jacquinet
Version actualisée au 22 mai


Abonnez-vous pour accéder aux contenus exclusifs d’En-Contact !

Créer un compte

*
*
*
*
*


Commentaires

Laisser un commentaire