Sourdline mis en liquidation judiciaire

Le 19 décembre 2013 par Magazine En-Contact

Caroline Mitanne -
Caroline Mitanne

Sourdline, l’outsourceur spécialisé dans le traitement des clients sourds et malentendants, a été mis en liquidation judiciaire le 12 décembre. Conformément aux dispositions légales, les contrats de travail conclus par l’entreprise seront donc rompus le 12 décembre, aboutissant à un arrêt effectif des prestations de la société, dont l’offre avait convaincu des clients tels que vente-privée.com, Canal+, Crédit Agricole, Leclerc, Danone, L’Oréal ou Garnier. Dans un communiqué de presse commun diffusé ce jour, les sociétés Urbilog et Sourdline Développement ont annoncé un « rapprochement » visant à « permettre à leurs clients et partenaires de bénéficier de solutions concrètes et innovantes dans le cadre de leur politique handicap ». Si le communiqué mentionne notamment comme « clients historiques du nouveau groupe » les quatre premières références citées, la question de la continuité du service clients à destination des clients sourds ou malentendants de Danone, L’Oréal ou Garnier est posée. Détentrice de la marque Sourdline et gérante de Sourdline, Caroline Mitanne n’est en revanche pas présente dans l’actionnariat de Sourdline Développement, Société par actions simplifiée à associé unique et en réalité filiale d’Urbilog créée le 31 mai 2013, soit six mois avant la mise en liquidation judiciaire de Sourdline. Précédemment, l’outsourceur ComEarth avait fait l’acquisition de Guide Caro, autre société créée par Caroline Mitanne pour assurer le même type de services… et qui a été également liquidée, aboutissant à une clôture pour insuffisance d’actifs en septembre 2013.

Ces rebondissements posent la question de la pérennité du service client à destination des personnes sourdes et malentendantes en cas de défaut ou défection du prestataire spécialisé sur leur prise en charge. En effet, ces prestations ne sont assurées que par un petit nombre de sociétés en France, soit selon un modèle de mise en relation par un intermédiaire « oraliste » comprenant la langue des signes, soit traités directement par un sourd, comme avec la société Deafi, dirigée par Jean-Charles Correa, et dont la qualification d’entreprise adaptée vient d’être renouvelée et qui connaît une belle croissance. Nos lecteurs trouveront dans le prochain numéro d’En-Contact un dossier sur les dessous de ces affaires, et sur l’avenir du service client pour les personnes sourdes et malentendantes.

Charles Henri Fondras

Abonnez-vous pour accéder aux contenus exclusifs d’En-Contact !

Créer un compte

*
*
*
*
*


Commentaires

Laisser un commentaire