« Le secret de Lipsadon* » dévoilé : le prochain « Siri » français… acculé à la banqueroute par l’Etat français

Le 27 novembre 2013 par Magazine En-Contact

La société Lipsadon, spécialisée dans les systèmes avancés de biométrie vocale est au bord de la banqueroute. La qualité de sa technologie, permettant notamment d’identifier les appelants au téléphone dans le cadre d’enquêtes criminelles, n’est pourtant pas remise en cause : son principal client continue à signer des commandes. Seul problème : il n’honore pas ses factures. Le ministère de la justice, pourtant condamné à honorer sa dette, doit ainsi plus de 226 000 euros à la société. Aujourd’hui, Lipsadon ne peut plus faire face. Et Christiane Taubira fait la sourde oreille. Une bien étrange manière de soutenir les entreprises innovantes à fort potentiel…

MANI20100127B01

Nom : Norbert Pheulpin
Fait d’armes majeur : a réalisé en presque vingt ans, avec ses complices du laboratoire Lipsadon, plus de 370 expertises majoritairement judiciaires, et écoutes de 370 « locuteurs » qui ont permis de dénouer quelques affaires de justice parmi les plus médiatisées.
Crime commis ? Avoir demandé à l’Etat – son principal client – via la justice administrative de lui régler les sommes dues, parfois depuis plusieurs années…
Au cabinet de Christiane Taubira, non seulement on est mauvais payeur, non seulement on ne respecte pas les décisions de justice, mais en plus, on refuse tout entretien avec le créancier. En affirmant que l’affaire est en cours (alors qu’un premier jugement est tombé) et en précisant que le ministère de la justice ne peut interférer avec la justice administrative (sachant qu’il est attaqué devant cette justice, il ne manquerait plus que ça…).
C’est une histoire comme il n’en arrive qu’en France que révèle aujourd’hui la presse nationale, et qui fera sourire les professionnels du centre d’appels.

timsit

Les leçons de l’histoire ?
Ne travaillez pas pour l’Etat français, ni pour ses satellites ; ou si vous y êtes condamné choisissez un bon banquier du genre de ceux qui sont capables de vous avancer de la trésorerie – et beaucoup : le délai moyen de paiement de ce type de clients allant de huit à neuf mois.
Ne travaillez pas, par exemple, pour le Stif – appelez Maxime Didier, PDG de b2s ou Fréderic Jousset, cofondateur de Webhelp : je ne pense pas qu’ils me contrediront.
L’Urssaf cherche de sous et est prête à toutes les embrouilles possibles et à toutes les malhonnêtetés imaginables, et souvent involontaires, pour récupérer des sommes indûment réclamées.
Si malgré les réserves ci-dessus rédigées, vous décidez, muni de votre plateforme d’enregistrement, et avec l’appui de quelques bons experts en écoute et identification biométrique, de vous mettre à votre compte, vous avez un client tout trouvé : les nombreuses cours d’appel françaises qui utilisent de plus en plus la biométrie vocale pour confondre les bandits – espèce protégée bien que loin d’être en voie de disparition.

Et si vous êtes simplement un investisseur, je me permets en tant que rédacteur en chef d’un magazine qui s’intéresse aux belles initiatives entrepreneuriales françaises, et plus particulièrement à celles liées à la relation client et aux centres d’appels, de passer à l’action :
• Soutenez Lipsadon, sinon ce seront encore des geeks israeliens ou américains qui vont s’emparer de ce savoir-faire. Et comme on ne voudrait pas que de tels experts quittent la France, on organise un fundraising : nom de l’opération (et du mot-dièse) : #UnDonPourLipsadon
• Faites nous passer toutes vos factures non honorées par les organismes publics ou parapublics. On en parlera – dans le respect de votre anonymat si vous le souhaitez – et on exposera par voie de presse l’étendue des dégâts.
• Si vous avez une idée innovante et que vous êtes prêts à lancer l’activité, surtout, contactez-nous en premier. On a pas mal de connaissances dans le milieu du recouvrement, et quelques contacts parmi les généreux mécènes de la NSG Bank.

*Si vous avez lu comme nous la première histoire de Blake et Mortimer, vous ne pouvez ignorer qu’elle s’intitule Le Secret de l’Espadon
**…si vous avez contrairement à nous un iPhone, vous ne pouvez ignorer qu’il s’agit du logiciel de reconnaissance vocale intégré au smartphone, dont l’éditeur a été acheté plus de 200 millions de dollars par Apple.

Un billet d’humeur de Manuel Jacquinet

[box title=”La reconnaissance vocale fait l’actualité”]Au-delà de la triste mésaventure de Lipsadon, la reconnaissance vocale continue de faire l’actualité. Toujours désireux de monter votre start up ? Il ne vous reste plus qu’à investir dans les bonnes techno et ça tombe bien : demain se tient au pavillon Ledoyen, à Paris, l’évènement annuel de l’éditeur spécialisé Nice Systems, leader mondial de l’enregistrement des conversations en centres d’appels. Mais vous pouvez aussi appeler de ma part Anthony Derbes (a.derbes@asctelecom.fr), le nouveau DG d’Asc Telecom, autre leader sur ce marché. Paraîtrait que ses machines, marchent pas mal du tout et seraient pas trop onéreuses.[/box]
Abonnez-vous pour accéder aux contenus exclusifs d’En-Contact !

Créer un compte

*
*
*
*
*


Commentaires

Une réponse à “« Le secret de Lipsadon* » dévoilé : le prochain « Siri » français… acculé à la banqueroute par l’Etat français”

  1. cette histoire est vraiment triste pour Lipsadon mais ce qui est encore plus triste, c’est le fait que ce n’est pas la première fois ni la dernière fois.

Laisser un commentaire