Robert Bilott gagne contre DuPont : vive le Teflon ?

Le 26 février 2020 par Magazine En-Contact

C’était il y a longtemps, et l’histoire fait l’objet d’un film sorti il ya quelques jours en salles, qu’on a aimé : Dark Waters, produit et interprété par Mark Ruffalo. Interpellé par un paysan, voisin de sa grand-mère, un avocat d’affaires, qui défend habituellement les industriels de la chimie, va découvrir que le premier employeur de la région, Du Pont de Nemours ne s’embarrasse pas trop de précautions pour enfouir les produits toxiques liés à la fabrication du Téflon. L’eau polluée provoque cancers et autres joyeusetés. Le procès va durer des années et amener le cabinet d’avocats au sein duquel est associé Robert Bilott à des choix cornéliens. L’affaire fût révélée grâce à un article paru dans le New York Times et signé Nathaniel Rich : The lawyer who became DuPont’s worst nightmare.

Merci Mark Ruffalo, et le New York Times. Robert Bilott. 

La création de compte est nécessaire pour les abonnés des offres Scapin et Warren Buffett

Créer un compte

*
*
*
*
*


Commentaires

4 réponses à “Robert Bilott gagne contre DuPont : vive le Teflon ?”

  1. Bien d’accord avec Craule : c’était il y a longtemps ?! 2015 c’est ancien pour vous ? Effectivement, je viens de voir le film et c’est à cause de tous les stratagèmes de l’industriel que l’affaire à couvé si longtemps. Les individus ne pèsent pas lourd face à une multinationale et la plupart de ses victimes sont mortes et enterrées. Non parce qu’il y a longtemps, mais parce que les séquelles de leur contamination au téflon les à emportées. Bref, mesurons nos propos, en respect pour les morts et le survivants.

  2. Bonjour,
    vous dites, « c’était il y a longtemps.. ». En fait, pas vraiment. L’affaire commence en 1999, et se termine en partie en 2015. D’autres procès reliés de près ou de loin à celle-ci sont en cours. C’est donc plutôt terriblement proche, contemporain.

Laisser un commentaire