Myfowo, le seigneur du BPO ?

Le 24 avril 2019 par Magazine En-Contact

Dans la série : le BPO, c’est fait pour simplifier la vie, mais parfois, c’est compliqué, épisode 2 : le récit de l’installation d’un compteur Linky, gérée de bout en bout par Myfowo. 

Acte 1 : L’appel

Il y a quelques mois, un appel apparemment émis depuis une plateforme téléphonique de la république libérée de je ne sais où m’indique la prochaine visite d’un technicien pour l’installation d’un compteur Linky, le 10 du mois X et me SOMME d’être présent de 8h à 19h. Tout ça, me dit la voix de Robocop, est précisé dans le courrier réf FCC344 7G que j’ai reçu…
De ce courrier pas trace, mais, ayant épuisé la veille ma dose d’adrénaline à la fourrière où ma voiture a été déménagée pour la 5ème fois en trois mois par une horde sauvage de véhicules à plateaux blancs illégalement immatriculés en France, télécommandée par la Préfecture de Paris, je décide de hisser le drapeau blanc.



Acte 2 : Le coup de perceuse du livreur de pizzas

Le jour J, avec quatre heures de retard sur la fin du créneau prévu pour ce rendez-vous, un homme, qui devait livrer des pizzas la veille, déboule comme un espion de l’ex RDA dans les films des années 75, trouillote le mur proche du compteur en 34 secondes avec une perceuse chinoise, dont le bruit rappelle Deep Purple mais sans Ritchie Blackmore, son célèbre guitariste. Le même individu me fait signer une demi page rose, que seul Groucho Marx oserait qualifier de PV de travaux, et me regarde ébahi tandis que je lui pose quelques questions techniques censées appeler des réponses précises. MyFowo semble être le nom de l’entreprise qui emploie ou délègue le trouilloteur. En cherchant un peu, on découvre qu’elle est liée à Bugbusters, lui-même ancienne filiale de Devoteam. A partir d’un nombre important de rachats de prestataires, je ne suis plus en mesure de suivre.
Qu’importe, me voilà heureux : j’ai résisté longtemps au compte Linkedin, me voilà fait et équipé d’un compteur Linky installé à la va-vite, par des prestataires spécialistes du business process outsourcing mais bien incapables d’honorer un rendez-vous dans le créneau convenu, de payer correctement leurs prestataires pour que le travail soit bien fait, dans les règles de l’art. Ou peut-être ces Bugbusters ont-ils, pour remporter le marché, proposé un prix qu’ils savaient pertinemment insuffisant ? Nan, ça n’arrive jamais, ça.

Fernand Raynaud – Capture d’écran

Acte 3 : Tonton, pourquoi tu tousses ?  

Irrité tout de même par un tel enchainement de travaux grossièrement réalisés, j’ai tenté de savoir à qui j’avais eu affaire. « Quelle société vous emploie ? », ai-je demandé à mon poseur, sous-traitant du sous-traitant qui a remporté le contrat de prestation d’installation des compteurs Linky. Le perceur fou, lequel si ça se trouve a un doctorat d’anthropologie, m’a répondu qu’il était pressé ; il a enfourché son scooter et a vrombi vers de nouvelles aventures. Myfowo, Linky, tout ça, c’est pour notre bien, parfois faut pas trop se poser de questions.

Myfowo, partenaire Enedis pour l’installation de Linky, a été sollicitée par nos soins pour nous expliquer ou détailler son organisation. L’entreprise n’a pas répondu à nos questions. La gestion, de bout en bout, d’opérations d’installation, de relevés de compteurs ou de vérifications de complétude de dossiers, par exemple, fait désormais partie des prestations confiées par des grandes marques à des spécialistes.
Les anecdotes relatées ci-dessus démontrent qu’on ne s’improvise pas prestataire ou que la courbe d’apprentissage est parfois longue.

Par Manuel Jacquinet

 

Retrouvez notre article : Le BPO, c’est fait pour simplifier. Parfois, c’est compliqué.
Lire cet article, ici.

Découvrez notre série sur les acteurs du BPO, dès le N°110 d’En-Contact.

La création de compte est nécessaire pour les abonnés des offres Scapin et Warren Buffett

Créer un compte

*
*
*
*
*


Commentaires

Laisser un commentaire