Liquidations judiciaires en série dans les auto-écoles en France, que fait la police ?

Le 25 janvier 2017 par Magazine En-Contact

À Frontignan, à Maubeuge, à Brest, à Strasbourg, à Lyon, en moins d’un an, plus d’une quinzaine d’auto-écoles ou de groupements d’auto-école ont été placés en liquidation judiciaire en France. Tandis que des milliers d’élèves se retrouvent sans dossier et délestés de milliers d’euros, les autorités judiciaires et de contrôle, dûment saisies, sont injoignables et laissent courir des « escrocs » qui profitent du filon. Jean-Pierre Duclovel, dirigeant de l’auto-école Gavarni (Paris 16ème), dort tranquille, lui…

En mai 2016, on apprenait avec étonnement que pour obtenir son permis, en France, il suffit parfois d’être un footballeur célèbre, un people et d’avoir de l’argent liquide, et de connaître les auto-écoles « adaptées ».

En janvier 2017, Eléonore F., Gaspard de M., Pierre-Emmanuel L., Hortense J., tous clients de l’auto-école Gavarni découvrent avec étonnement eux aussi qu’on peut prévenir la police, la préfecture, la justice, déposer plainte à l’encontre d’un gérant d’auto-école escroc et que rien ne se passe pendant des mois, sinon que la mésaventure vous a permis d’exploser votre forfait mobile. Comme eux, des milliers d’autres clients ont vécu la même mésaventure : acompte payé avoisinant les mille euros souvent, correspondant à des leçons de conduite et à des frais d’inscription, puis des portes closes, et plus grave, aucune écoute auprès des préfectures, des autorités de police ou des procureurs, pourtant saisis à la suite de nombreuses plaintes. Dans de nombreux cas, pourtant, les dépôts de bilan de certaines auto-écoles ont toutes les caractéristiques d’escroqueries organisées.

Un système bien rôdé
Impossible aujourd’hui dans de nombreuses régions en France de suivre des études supérieures, de chercher un travail, de le conserver, sans disposer de véhicule. Pour le candidat au permis, il faut donc s’inscrire dans une auto-école, déposer son dossier après l’avoir complété et versé dans de nombreux cas
une somme équivalent à une quinzaine d’heures de conduite et les frais d’inscription au code. Environ 1000€, parfois beaucoup plus, et parfois moins : internet regorge d’offres à prix cassés ou attractifs pour attirer le chaland, sur des sites d’achats groupés tels que Groupon. Le problème survient lorsqu’après avoir encaissé ces sommes, le dirigeant de l’auto-école ne répond plus, ne délivre pas les leçons payées d’avance. Dans les nombreux cas cités ci-dessus, les élèves ont tous vécu la même situation : auto-école fermée du jour au lendemain, standard téléphonique qui sonne sans réponse et excuses fallacieuses données par le gérant (manque de moniteurs, leçons décalées, etc). Et puis du jour au lendemain, fermeture de l’auto-école. Les candidats au
permis se retrouvent face à un mur du silence : liquidateurs des auto-écoles concernées injoignables ou inconnus, préfectures de police injoignables et qui bottent en touche, procureurs silencieux… L’argent, lui, a bien été encaissé. Le secteur pourtant s’avère très contrôlé, puisqu’il faut obtenir un agrément auprès de la préfecture pour ouvrir une auto-école. Tous les jeunes entrepreneurs qui ont voulu faciliter, démocratiser l’accès au permis de conduire notamment avec des offres digitales se sont heurtés à la résistance des lobbys du secteur et aux caractère très pointilleux des services qui agréent les auto-écoles au sein des préfectures. Benjamin Gaignault, co-fondateur d’Ornikar, a eu toutes les peines du monde à obtenir son agrément « on m’a demandé de prouver l’achat d’un véhicule à double commandes pour obtenir l’agrément ; mais pour passer la commande de ce type de véhicule, il faut avoir l’agrément… ». Kafka, quand tu nous tiens ! L’entreprise a failli mourir, bien que la qualité, la simplicité de son offre et de son service client soit désormais reconnu. Le jeune dirigeant enfonce le clou : « Diriger une auto-école, c’est justement proposer suffisamment de moniteurs et de véhicules pour pouvoir servir les étudiants ».

En plein Paris, l’auto-école Gavarni (Paris 16ème) : un cas d’école !
A quelques centaines de mètres du Trocadéro, Jean-Pierre Duclovel, le gérant de l’auto-école Gavarni est l’un de ces dirigeants qui se fichent bien, lui, du client : il a pris la poudre d’escampette après avoir pendant de nombreux mois encaissé les chèques des clients et délivré zéro leçon ! (Voir notre article du 07/10/2016 : Grosse carambouille à l’auto-école Gavarni). De juin 2016 à fin novembre 2016, sur la porte de son auto-école, close, les clients ont trouvé un message sibyllin : « En vacance, de retour en septembre » puis « L’auto-école est fermée temporairement ». Durant ces mêmes mois, de nombreux clients de l’auto-école ont pourtant alerté les autorités de police, déposé plainte, alerté la préfecture (voir document ci-contre) sans qu’aucune de ces autorités ne réagisse :

– Le bureau des permis de conduire, section des auto-écoles de la préfecture de police de Paris, s’est contenté d’une réponse type « Nos services ont adressé une procédure contradictoire à l’encontre du gérant de l’auto-école qui dispose d’un délai de trente jours pour se justifier sur la fermeture prolongée et non annoncée de l’auto-école. Signé C. Carouge, Adjointe chef de section auto-école. »
– La direction départementale de la protection des populations (Philippe Rodriguez, chef de service), également sollicitée, renvoie également un formulaire type.
– La police nationale, auprès de laquelle les dépôts de plaintes ont commencé fin septembre, pour escroquerie, a dû transmettre au procureur, mais aucune suite n’a été donnée à ce jour.

Cinq mois après que toutes les autorités de l’état ont été informées, saisies, avec un travail préalable d’enquête parfois réalisé par certains « des plaignants » et des preuves explicites de l’escroquerie (les contrats de formation signés par l’auto-école avec ses clients mentionnaient un faux numéro de police d’assurance souscrit auprès de la compagnie AXA), la morale de l’histoire sur cette épidémie d’auto-écoles en liquidation est la suivante :

Si tu veux passer ton permis…
– Cas n°1 – T’es un people ou une star de TV ? Prépare du cash et obtiens ton permis (Voir Des vedettes et des footballeurs impliqués dans un trafic de permis de conduire).
– Cas n°2 – T’es un bon petit gars ? Remplis les dossiers, paie, ne passe pas par la case départ (le moniteur d’auto-école, tu ne le verra jamais) et profite d’une autre formation accélérée : « Comment j’ai niqué mon forfait en appelant les serveurs vocaux de la préfecture pour les alerter ».
– Cas n°3 – T’es un apprenti escroc ? Monte une petite boutique avec un panneau auto-école, encaisse l’argent des clients, délivre quelques cours, achète-toi quelques faux bons avis sur Google et des sites de recommandation. Enclenche alors la vitesse supérieure, celle où tu encaisses à « donf », mais ne donnes plus aucun cours ! À toi les cocotiers ! (Compte sur les forces de l’ordre pour ne rien faire).

Eléonore F., Gaspard de M., Pierre-Emmanuel L., Hortense J., et des milliers de jeunes clients d’auto-école floués partout en France (ils sont plusieurs milliers), ont découvert à leurs dépens une nouvelle pièce de boulevard : « Joue-là comme Duclovel ». Coût du billet, 1000€ !

Manuel Jacquinet

Retrouvez aussi sur le même sujet :

Abonnez-vous pour accéder aux contenus exclusifs d’En-Contact !

Créer un compte

*
*
*
*
*


Commentaires

4 réponses à “Liquidations judiciaires en série dans les auto-écoles en France, que fait la police ?”

  1. Encore un pseudo journaliste qui a publié la règle n°1: ne pas prendre parti…

    Vous decriez les auto école comme des voleurs comme si tout le monde faisait comme ca… eh bien julien a raison. Avec une garanti financiere il ny a pas de soucis.

    J’étais employé dans une auto école qui as ferme pour cause de liquidation judiciaire parce que pas assez d’élèves ne venait. On avait pas des prix cher pourtant. Ce qu’il fallait. Mais la gérante ne pouvait même plus se payer. Et ce pendant plus d’un an!!!!

    Alors vous dites qu’on est pas honnete? Et vous? C’est honnête de parler de la sorte de notre métier? C’est vous l’escroc!!!

    Nous nos élèves on peut dossier er leur argent malgré le fait que l’on ait fermé!

    Sur ce je vous souhaite une MAUVAISE JOURNÉE.

    Bon courage à tous mes collègues enseignants courage. Ça va finir par s’arranger!

  2. Tout d ‘abord j adresse toutes mes désolations à tout les candidats et candidates qui se sont fait piégés par ces dérapages de la part de certaines écoles de conduite qui n’ont pas eu le choix de mettre la clé sous le paillasson de façon trop prématurément sans donnés les raisons et desuite à leurs fermetures . En 2012 François Hollande au commandes , le premier mot : il me faut 6 milliards d’euros . En juin 2012 les autos écoles attendaient et depuis longtemps un changement pour alléger les délais d ‘attente car des fois une attente de 6 mois . Qui est responsable de ses longs délais d ‘attente ? Un nombre d’inspecteurs insuffisant qui est à l ‘origine depuis 1981 ,politique de restriction du budget de l’etat . Départ de 3 inspecteurs en retraite seront remplacer par 1 seul , et depuis on a fait avec . Notre profession était bien réglementée , la cour Européenne nous l’a déréglementé. Un épicier peut ouvrir une auto ecole et de la concurrence déloyal qui se met en marche on proposants des tarifs très attractifs .En 2013 l état reprends la suite de l’ex président Sarko qui a renforcé les contrôles de l’urssaf contre les Auto écoles , 2013 Hollande à fait sortir tout les inspecteurs d’impots pour des contrôles inopinés à titre de représailles de la manifestation des autos écoles en juin 2013 , des milliers de manifestants qui défilaient à Paris y compris moi et nous avons vu la police prendrent toutes les immatriculations des voitures autos écoles pour nous préparés une surprise .manque de peau en Septembre 2013 tous on a reçus des contrôles fiscaux en gage de réponse de Mr Hollande au lieu de trouver des solutions au problème des candidats . Permis eux beaucoup ont commencer à mettre les clés sous le paillasson . Des réformes se sont multiplier , mettre des inspecteurs postiers placer par Mr Macron président actuel, faire passer l examen dans un centre de contrôles technique de voiture , la poste fait faire passé l examen du code de la route dans leurs locaux , même un stage de récupération des points se passe dans un hôtel ? Et les locaux des autos écoles bien agrémentées on en fait quoi ? On oblige d’avoir un local pour exploiter une auto écoles et on exige une première voiture et de l’autre côté plus besoin d y aller à l auto école pour apprendre car maintenant même porte qui se transforme en formateur ? Ce que l état à oublier c’est bien gauffrés des rentrées de recettes depuis , mais là toute les recettes ont baisser de plus de 40% , avec ces réformes qui est le gagnant et qui est le perdant? Donc certains patrons ont lâchés prise et ça continuera de vivauter . Et la sécurité ils l’ont complètement oubliés si ce n’est que dans leurs propre intérêts ? Mise a part deregelemnté tous ce qui a était fait et bien penser aujourd’hui toute est à refaire . Les vrais prix d ‘une formation et depuis longtemps sont libre ,il reste à savoir que depuis les nouvelles réformes ,un simple financier qui tiens un Kebab , peut ouvrir une école de conduite avec une aide d’un diplômé d état qui n ‘a jamais ouvert une école se lance dans la course et commence à pratiquer des tarifs très bas , et c’est simple à vérifier , il ne paye pas ces charges , ni ces moniteurs comme moi je les payent honorablement pour faire du bon travail , et certains le font ? Des pratiques dans tout les métiers sont courantes et en Province où ailleurs les formateurs sont déclarés au smic . Il est évident et je leurs souhaite une bonne chance comme Ornikar qui pratique notre profession à bas prix le code Mais c est une façon bien déguisé nous avons des salles de codes , il a pas de salle de code tout ce passe sur ordinateur , mais certains apprennent bien et d autre moins bien , alors ça commence à revenir à la ancienne car certains reviennent en salle et je me fait plaisir de leurs enseigner même le dimanche pour ceux qui ne sont pas dispo et je leurs offre croissants et du café . Quand à la partie pratique je parle en région Parisienne , la leçon coûterait entre 50 et 60 euros , et c’est normal cette école paye ces charges TVA et contributions sociales . Leçon à 35 euros , une partie est versé bien dans un compte à l ‘étranger ou la TVA n’existe pas . Beaucoup de nos collègues se sont adhérer à Ornikar croyant qu’ils vont croquer un peu , mais ils vont se faire croquer plutôt. Et je ne parle pas que de Ornikar . Permis malin . Auto école.com , et tous ces concurrents déloyales un jour viendra et on em parlera . En tout les cas je m’adresse aux parent si responsables de leurs enfants , si le permis de conduire est devenue chère , c’est parce que l’etat est responsable de tous ça ,d ‘une, on laisse rentré même porte qui dans cette profession et après on s attaquent aux auto écoles les plus anciennes et les plus performantes pour tout demolir et reconstruire en mal . Or nous les vrais professionnels on payent nos charges et nos employés et on ne doit rien aux candidats à par une formation au bout une réussite à la clé , et qui se transformera en art . Voici ma conclusion.

  3. Avec toutes les plateformes qui cassent les prix , il ne faut pas s étonner …. une vrai garantie financière , vérifiée au prés de la préfecture et il n y a pas de surprise !!! quand on achète un produite entre 40 et 50 % moins cher faut pas s étonner d avoir des problèmes ou des vices caches !!

  4. Vision négative mais réel mais faut pas généraliser
    Perso j aime mon métier et je m implique le plus possible
    Le vrais problème est le prix pour le client
    mais tous à un coup
    Quoi que l on en disent
    43 euro de l heur ces pas cher voiture essences assurance salaire et 60% de charge le local et la secrétaire

    Un Mecano c 58 euro la main d œuvre sans les pièces.

    Un généraliste 25e le quart d heure

Laisser un commentaire