L’expérience du visiteur et professionnel parisien, pendant la Fashion Week

Le 22 janvier 2018 par Magazine En-Contact

La plus belle ville du monde (l’une d’elles) possède la Tour Eiffel, des immeubles haussmanniens et… Paris Photo ou la Fashion Week, ces évènements qui nous amènent, des quatre coins du monde, touristes, « modeux » et directeurs artistiques.
Bien que longtemps rétifs à tout ce qui touche au service et à l’expérience client, les professionnels ont haussé leur niveau de jeu, aidés en cela par des boitiers, le talent de jeunes photographes et les agences d’hôtesses.

Florilège de quelques détails qui changent tout :
• Pour 29 euros, le chauffeur de taxi peut désormais encaisser le prix de la course avec un boitier qui le rend indépendant (Sum up).
• La location d’un autre boitier, avec le monsieur qui appuie sur le bouton du boitier et qui s’appelle un photographe s’envisage à partir de 400 euros la journée.  (Iorgis Matyassy)
• L’hôtesse bilingue et « customer focus » peut être déléguée par des agences telles que Penelope, Mahola, Musea, Florence Doré. Et pour s’adapter à la clientèle chinoise, un petit livre noir (et pas rouge) donne également toutes les clés du service client. Première leçon : savoir dire « KE YI SHUA KA MA » ?

Photo en une © Iorgis Matyassy

Abonnez-vous pour accéder aux contenus exclusifs d’En-Contact !

Créer un compte

*
*
*
*
*


Commentaires

Laisser un commentaire