Le démarchage téléphonique en période de confinement

Publié le 08 juillet 2021 par Magazine En-Contact
Le démarchage téléphonique en période de confinement

Pacitel Embrouille interviendra au Forum de La Baule dédié à l’expérience client.

Les fondateurs de l’Association Pacitel Embrouille, créée en 2011 (et qui veille à documenter les bonnes pratiques en vigueur dans le monde sur le télémarketing responsable et légal et celles, plus dommageables sur le harcèlement téléphonique) animeront une master-class sur les nouvelles façons de pratiquer la sollicitation commerciale en période de confinement.

« Lors de la création de l’association, il y a dix ans, notre volonté était de documenter ce qui se fait et pratique, dans les économies développées, en matière de démarchage téléphonique. A l’époque, la sur-sollicitation commerciale par téléphone était considérée comme le fléau et la nuisance vécue comme la plus irritante par les citoyens britanniques.

Dans notre dernière étude, nous avons tenté de répondre à 4 questions, qui intéressent au premier chef tous ceux qui opèrent sur ces marchés ou ont recours aux centres de contacts mais également aux forces de vente additionnelles ou supplétives. De plus en plus d’entreprises les utilisent en effet et s’en disent satisfaites.

• Quelle est l’efficacité des réglementations sur le télémarketing, dans les différents pays où il est réglementé ?
• La joignabilité des consommateurs, de plus en plus réduite, compromet-t-elle l’avenir des spécialistes du démarchage téléphonique ?
• Le click to call peut-il devenir un substitut efficace à l’appel sortants ?
• Vendeurs de bibles en porte à porte, télévendeurs, les pratiques commerciales de vente à domicile depuis 1950 en France et aux USA.

Pour ce dernier item, l’association désirait collaborer avec des historiens et des sociologues pour tenter de comprendre si l’irritation des consommateurs face aux pratiques des VRP ou des télévendeurs est une constante ou une nouveauté dans les économies développées.

Par la rédaction d'En-Contact

A lire aussi

Profitez d'un accès illimité au magazine En-contact pour moins de 3 € par semaine.
Abonnez-vous maintenant
×