La recette Tagadamedia

Publié le 04 mars 2021 par Magazine En-Contact
La recette Tagadamedia

20 ans après, ils réinventent Consodata, pour le grand bonheur de clients de plus en plus nombreux.

Les deux fondateurs de Tagadamedia entament l’année sereins et plein de projets : ces spécialistes de la collecte de données qualifiée ont compris qu’à l’heure de la prospection téléphonique toujours en recherche de plus d’efficacité, de la nécessité de recréer du trafic en boutiques ou concessions automobiles, de la vive bagarre sur le marché de l’énergie, leurs clients avaient besoin de savoir sur quelles cibles pointer leurs messages publicitaires, leurs scripts téléphoniques. En 2000, un trio de français ingénieux a fait fortune en créant ce métier de la collecte et du traitement de données marketing. Ils s’appelaient Marc Hénon, Alexandre Allard et Patrick Normand. L’entreprise s’appelait Consodata.
Eric Bennephtali et Jonathan Zisermann ont retenu deux leçons : la data qualifiée est l’or noir dans l’économie ; la qualité de celle-ci fait la différence.

Comment ça fonctionne ?

Grâce à des sites web de contenus thématiques à forte audience, à des jeux concours savamment peaufinés, l’entreprise recueille et collecte des données clients sur ses goûts, ses équipements dans la maison, ses projets d’équipement. Le prospect accepte expressément et sait que les données qu’il partage peuvent être utilisées par des partenaires de Tagadamedia. Parfois, cela passe par un petit questionnaire que l’internaute complète pour accéder par exemple à une recette de cuisine (voir visuel). Les données propriétaires ainsi recueillies sont ensuite moulinées, stockées et structurées et louées à des prestataires qui vont ainsi solliciter des prospects intentionnistes. La prospection, téléphonique, marketing, digitale s’en trouve optimisée. « Depuis 2016, nous renforçons nos audiences à travers l’acquisition de médias à thématique verticales (food, beauté, bien-être, maison, finances personnelles) et grâce à la dizaine d’acquisitions réalisée depuis notre création, nos sites web atteignent 10 millions de visites par mois, un seuil considéré dans notre industrie comme un véritable palier. Nous pouvons activer ainsi nos 6 millions de profils optin cross canal, dans le respect du RGPD. Les sociétés de télémarketing, les centres de contacts qui sont en charge de prospecter ou vendre sur des marchés en croissance mais fortement concurrentiels ont tout intérêt à solliciter des prospects intentionnistes ! », précise Jonathan Zisermann.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’Unicef ou Médecins du Monde ont également besoin de données. Pour convaincre de nouveaux donateurs

S’il a déménagé, Pascal Fréneaux, l’une des légendes vivantes du fundraising et du caritatif, et désormais installé à Dakar, reconnait que dans son métier également, la donnée qualifiée est devenue vitale. « A Dakar, nous disposons de bonnes équipes qui sollicitent chaque année des millions de nouveaux donateurs. Je travaille depuis longtemps avec Tagadamedia. RAS, ils sont pros, essentiels dans notre difficile métier (NB : un reportage à lire dans le N°120).

Les actualités de l’entreprise

Fort de ces actifs, l’entreprise vient de créer Tagadamedia Solutions afin de proposer l’ensemble de ses solutions aux annonceurs : génération de trafic sur site, collecte de leads intentionnistes, web2call. Dirigée par Bruno Lebreton, un expert de ce métier depuis 20 ans (ex NRJ, Solocal, TF1) la nouvelle entité élargit une palette et un savoir-faire reconnus.
Grâce à l’acquisition récente du site Etoile Casting auprès de TF1 elle s’adresse également aux jeunes apprentis artistes ou comédiens. Elle a également acquis Minutefacile auprès de M6.

Par la rédaction d’En-Contact

Retrouvez notre dossier sur les Facilitateurs.

A lire aussi

Profitez d'un accès illimité au magazine En-contact pour moins de 3 € par semaine.
Abonnez-vous maintenant
×