La folie des dictées s’empare de la France – et des centres d’appels

Le 19 avril 2016 par Magazine En-Contact

S’il est un signe qui ne trompe pas sur l’âge d’un interlocuteur, c’est bien de se plaindre que « les jeunes, maintenant, ils ne savent plus écrire », ou qu’ils « font des fautes partout ». Pire, à mesure que les canaux de contact écrits prennent le pas sur le téléphone, c’est à la qualité du français qu’emploient ses agents, dans les courriels, dans les tchats, sur les forums, qu’on juge globalement celle d’un service client et d’une marque. On n’entend plus le Sénégalais ou le Marocain au bout du fil, mais, à lire ses écrits, on se dit que, forcément, c’est encore traité dans un pays exotique.
Pourtant, les Français n’ont sans doute jamais été aussi friands de dictées.
Cet exercice qui a terrorisé des générations d’écoliers est désormais devenu jeu… Et Bernard Pivot ne peut plus faire seul face à la demande.
En Ile-de-France, pas moins de trente concours sont organisés cette année, et ils font immanquablement le plein, attirant à chaque fois plusieurs centaines de participants de tous âges.
La Poste organise dans toute la France les siennes – les Timbrés de l’orthographe – en partenariat avec les éditions de l’Opportun. L’association Force des Mixités a créé la Dictée des cités en 2013 – qui a réuni jusqu’à 980 participants lors de son édition 2015 à Saint-Denis.
Les associations régionales de centres d’appels ne s’y sont pas trompées, qui ont commencé elles aussi à organiser des concours et duels locaux – pour une fois qu’on s’amuse en faisant des dictées ! Le secteur d’habitude plus compassé de la banque et du crédit s’en empare : la semaine passée, c’est le président de Cardif, filiale de la BNP, qui a lui-même participé et animé la dictée organisée pour les cadres du groupe – plus de 250 participants, heureux d’être enfermés pour participer à un jeu… un peu plus subtil que le Loft !

Des concours dans toute la France

Toutes les occasions sont bonnes, comme le Salon du Livre où s’est tenue la Dictée pour les Nuls ou la semaine de la francophonie qui a occasionné la dixième édition de la Dictée Campus Eiffel.
La première a vu se révéler Sandrine Guillet, arrivée en tête avec (seulement) huit fautes, qui a eu droit à son encadré sur le Parisien – dans un article qui comportait lui-même moins de fautes que d’habitude. A la recherche d’un emploi dans le secteur de la culture, Sandrine Guillet se plaint que… même dans ce secteur, « les employeurs ne s’intéressent pas encore suffisamment au niveau de français des candidats ».
La seconde dictée aura elle mis en valeur, encore une fois, le « Monsieur orthographe » que tous les médias s’arrachent – comme quoi, il y a encore de la place dans la paysage médiatique français pour autre chose que les stars de téléréalité – : le champion de France d’orthographe Guillaume Terrien. Celui-là même qui, quand il n’a rien d’autre à faire, épluche le Robert pour… corriger les fautes du dictionnaire lui-même. Celui-là même, aussi, qui a cofondé avec Michael Hiroux une société que nos lecteurs commencent à connaître, Zeugmo, éditrice d’un logiciel qui commence à se faire connaître dans les centres de contacts : Orthodidacte.
Grâce au partenariat avec Orthodidacte, n’importe qui peut réaliser la Dictée Campus Eiffel sur internet, en se connectant au site http://www.dictee.campuseiffel.fr/

Guillaume Terrien en quelques lignes

Guillaume Terrien est littéralement tombé dans les dictionnaires quand il était tout petit. À l’âge de 15 ans, il participe pour la première fois à la dictée de Bernard Pivot et comprend que l’orthographe deviendra sa grande passion. Lors de ses études d’ingénieur à Grenoble INP – Ensimag, il monte un club d’orthographe pour développer cet enthousiasme et, surtout, pour le partager. Quelques années plus tard, il a l’immense honneur de remporter la dictée de Bernard Pivot avec un sans-faute et devient ainsi, à 24 ans, le plus jeune champion de France d’orthographe. Il remportera par la suite de nombreux concours dans toute la francophonie (championnat d’Afrique, championnat de Suisse à de multiples reprises).
Toujours dans le but de partager son amour pour les mots, Guillaume crée ensuite, avec Michael Hiroux et une équipe de passionnés, Orthodidacte.com, la méthode en ligne d’apprentissage de l’orthographe et d’amélioration des écrits professionnels, conçue de manière très ludique. Il était temps de révolutionner l’apprentissage de l’orthographe en y introduisant le numérique et en montrant qu’on peut s’améliorer, pour peu qu’on s’amuse !
Aujourd’hui, Guillaume continue à développer la notoriété d’Orthodidacte.com et à transmettre son amour de la langue française en donnant des formations en entreprise ou, comme à l’université Grenoble-Alpes depuis plus de 15 ans, des cours uniques et innovants en orthographe ouverts à tous.
En ce qui concerne les dictées, il est maintenant de l’autre côté de la barrière et contribue à l’essor de concours d’orthographe et d’évènements autour de la langue française en tant qu’organisateur, animateur, conférencier, président de jury ou parrain.
L’orthographe étant un sujet de société récurrent voire permanent, il est régulièrement contacté et consulté par les médias, notamment à propos des rectifications de l’orthographe de 1990.
Guillaume est aussi l’auteur du recueil Les Mots préférés des internautes, dans lequel il décortique d’un point de vue linguistique les mots les plus recherchés dans les dictionnaires en ligne.

Pour demander vous aussi l’intervention et l’animation de Guillaume Terrien à votre prochaine dictée : guillaume@zeugmo.com

Abonnez-vous pour accéder aux contenus exclusifs d’En-Contact !

Créer un compte

*
*
*
*
*


Commentaires

Laisser un commentaire