Hat’s off to you… Claudia !

Le 16 juin 2017 par Magazine En-Contact

Si vous n’étiez pas accueillis ou sélectionnés pour Viva Technology…

Dans la troisième édition des Cahiers de l’Expérience Client (sortie le 26 juin) que nous co-éditons avec L’Opinion, découvrez comment la Fnac, Stradel’s (tailleur sur mesure) et d’autres distributeurs ou commerçants parviennent à soigner l’expérience client dans leurs magasins. Découvrez aussi pourquoi Peter Gabriel ou Led Zeppelin nous ont donné depuis 40 ans des leçons utiles à l’enchantement et à l’émotion. Et si votre start-up n’a pas été sélectionnée par un grand groupe pour exposer à Viva Technology, ne soyez pas trop déçus : il faut parfois beaucoup de temps pour arriver sur le devant de la scène. On peut rester longtemps, voire toujours Twenty feets from stardom. En-Contact vous propose la relecture ou la découverte de l’édito du numéro 81.

Claudia Lennear

C’est très dur et si aléatoire de parvenir jusqu’au devant de la scène et parfois même, cela n’arrive jamais quel que soit votre talent.Voilà en substance ce que disent, face caméra, en introduction du formidable documentaire « Twenty feets from stardom » Bruce Springsteen et Sting et Quincy Jones et tant d’autres, lorsqu’ils évoquent les carrières et le talent de Darlène Love, Lisa Fischer,

Merry Clayton, ces choristes, souvent noires et filles de pasteur pour beaucoup d’entre elles, qui les ont accompagnés et enluminèrent des chansons aussi diverses que Gimme Shelter, Walk on the Wild Side et les disques de tant de rock-stars des années 70 et 80. Elles sont pourtant restées dans l’ombre, alors que leur talent, leur énergie, leur voix, auraient dû les faire monter direct à la place passager avant d’un Go-fast pour la gloire, ou la reconnaissance a minima !

« Pour réussir, il faut de la chance, des chansons à fort potentiel, et un entourage de qualité. Même avec ces éléments là, on peut passer à côté, c’est ce qui m’est arrivé» 
Claudia Lennear (interview accordée au journal Le Monde)

En ont-elles conçu amertume, tristesse, rancoeur ? Même pas et ce n’est pas la partie la moins intéressante du film que celle où sont recueillies les confidences de ces chanteuses qui devinrent ensuite femme de ménage, professeur d’anglais ou ont continué leur carrière de back singers. «Si j’avais connu le succès, je ne serais pas là en train de vous parler. J’aurais fait une overdose quelque part» « l’échec de mon album solo m’a brisé le cœur »…

Pour d’autres, qui maîtrisent parfaitement le story-telling, la puissance de l’image ou celle du hashtag, c’est au contraire… l’autoroute vers la gloire et les couvertures de magazine, dont le nôtre ce mois-ci : si vous n’avez pas encore entendu parler de Sophia Amoruso, je vous prédis la déferlante d’ici quelques mois. La NastyGal qui a fait fortune dans le e-commerce de vêtements chinés a tout juste la trentaine, des bureaux à Los Angeles et à dejà invité Index Ventures à son capital.
Sophia, pour assurer le décollage de son plan de communication en France, n’aura certainement pas besoin des services d’Image 7, l’agence d’Anne Méaux : l’ouvrage qu’elle vient de publier – non encore traduit – fera le job aussi bien qu’un réacteur GE 90* pour un Boeing 777. #GirlBoss (c’est le titre de l’ouvrage) est déjà paru aux États-Unis, est rempli de conseils indispensables, pour faire fortune, lancer sa start-up, ouvrir son capital tout en restant libre…

J’ai dit à l’occasion ma passion pour Radiguet et ma conviction que le temps fait son travail et arrange bien les choses, à la fin. J’ai mis le temps mais j’ai appris (il serait temps, on en est au numéro 81 ! ) qu’un bon magazine doit combiner, tel un bon triffle**, ceux qui font l’actualité et ceux qui… parlent plus discrètement mais dont les paroles résonnent longtemps. Ayant récemment re-découvert la piscine Molitor et le prix de l’abonnement pour y accéder, j’ai donc décidé de mettre toutes les chances de mon côté pour pourvoir l’assumer un jour : ce mois-ci, c’est donc deux fois plus de jolies femmes talentueuses (en couverture Sophia Amoruso) ainsi qu’un cahier spécial rentrée que nous vous proposons.

Puisse notre magazine, pour cette rentrée et longtemps encore vous accompagner et constituer… un petit bout de cet entourage de qualité !

Hat’s off to you Claudia !

Manuel Jacquinet,
Édito N°81, rédigé en août 2014

*réacteur à la puissance inégalée, spécialement conçu pour les gros porteurs.
** Dessert Anglais, pas mauvais du tout composé de différentes couches d’ingrédients

 

Abonnez-vous pour accéder aux contenus exclusifs d’En-Contact !

Créer un compte

*
*
*
*
*


Commentaires

Laisser un commentaire