FREE invente le DOUBLE BIG MAC facturation

Publié le 06 novembre 2014 par Magazine En-Contact
FREE invente le DOUBLE BIG MAC facturation
Xavier-Niel-650x433
« Je t’explique le mode de facturation :
Pile je gagne, face tu perds.. »

Free, qui jouit d’une couverture médiatique que beaucoup de ses concurrents envient, va être l’objet d’une publication exclusive sur les Echos et la Tribune dont il se serait bien passé.
Free a été condamné à payer à l’Etat 150 000 euros d’amende pour « pratique commerciale trompeuse » par la 31e chambre du tribunal correctionnel de Paris, saisie par une direction départementale de protection des populations, et 51 000 euros à l’UFC-Que Choisir au titre de dommages et intérêts. Cette condamnation est assortie de l’obligation de faire paraître un communiqué judiciaire dans les deux journaux précités.
La « pratique commerciale douteuse » en question consistait à faire payer deux fois 34 centimes d’euros la minute pour chaque appel au service client du FAI, soit un total de 68 centimes. Logiquement, lorsqu’une box tombe en panne, le client n’a plus non plus de ligne téléphonique résidentielle et doit contacter le service client avec les moyens du bord, c’est-à-dire son portable. Lorsque les clients en difficulté contactaient le service client de Free depuis une ligne gérée par SFR, les deux opérateurs facturaient la communication : 34 centimes d’euros la minute pour Free, 34 centimes d’euros la minute pour SFR. Sauf que SFR reversait 85% de sa propre surfacturation à Free. Et quand on sait que même le temps d’attente est facturé, on se doute que le stratagème a rapporté gros à Free : pas moins de 3,28 millions d’euros. SFR, a de son côté perçu près de 580 000 euros.
On comprend donc que cette amende apparaisse à Nicolas Godfroy, responsable juridique de l’UFC, « en rien dissuasive ». Si Free a été condamné, tel n’a pas été le cas pour les deux entités de SFR qui étaient poursuivies pour complicité.
Free a annoncé sa volonté de faire appel de cette condamnation.
Reste à savoir si Free, suite à cet appel, sera lui aussi… surtaxé.

A lire aussi

Profitez d'un accès illimité au magazine En-contact pour moins de 3 € par semaine.
Abonnez-vous maintenant
×