Les chocs acoustiques font leur retour en france chez Fidelia Assistance

Le 15 mars 2018 par Magazine En-Contact

Jabra-Link, Nextiraone, Tenedis, de nombreux prestataires fabricants de casques, équipements de boitiers télécom, sont sollicités depuis plusieurs semaines sur les plateaux de Fidélia Assistance pour comprendre l’origine des incidents acoustiques qui ont concerné le site de Tours. Depuis plusieurs mois, cette filiale de Covéa a vu de nombreux collaborateurs exercer leur droit de retrait de l’activité téléphonique, après avoir subi des chocs acoustiques. Toujours mystérieux, ceux-ci, que la presse britannique avait qualifiés d’amiante des centres d’appels, surviennent de façon régulière sur des plateformes téléphoniques et opposent souvent syndicats, représentants du personnel et employeurs : pourquoi ? Parce que l’origine de ces chocs acoustiques continue d’être très mal cernée, connue. Chacun des intervenants ayant une forte inclinaison à renvoyer la balle vers le copain. Nous publions la réponse qui nous a été faite par Fidélia Assistance, en la personne d’Antoine Ermeneux. Nextiraone, intégrateur télécom, sollicité par nos soins, n’a pas encore répondu, pas plus que Jabra. Au-delà des dommages possibles sur la santé des téléconseillers concernés, c’est la qualité de service et le taux de joignabilité des plateformes qui est également compromis : 30 % des collaborateurs en moins sur un plateau téléphonique pendant des périodes caractérisées par un flux d’appel en hausse de 20%, c’est autant d’appels… non répondus.

Par la rédaction d’En-Contact

Abonnez-vous pour accéder aux contenus exclusifs d’En-Contact !

Créer un compte

*
*
*
*
*


Commentaires

Laisser un commentaire