Il avait un joli nom mon sondeur, Nathalie… (Ipsos)

Le 28 juin 2017 par Magazine En-Contact

Elle était surtout efficace, depuis Plérin

Hier, Pôle Emploi m’a appelé. Pour savoir si j’étais heureux de l’expérience que j’avais vécue avec ma conseillère et l’institution lors de notre dernier recrutement (tentative de recrutement devrais-je dire, car il est difficile aujourd’hui de recruter une simple sténo-dactylo). Pôle Emploi se soucie de ses « clients », c’est une bonne chose… mais ça n’est pas l’objet de ce billet. Ce qui le justifie est l’expérience très satisfaisante que j’ai eue en réalité avec Nathalie Goulakis, téléconseillère chez Ipsos à Plérin. Nous avons passé dix minutes sur le questionnaire de satisfaction, c’en fut assez pour me rendre compte de la qualité, du professionnalisme de Nathalie : poser toute la journée à des chefs d’entreprise très sollicités des questions subtiles auxquelles on a toujours envie de répondre loin des réponses préétablies est tout sauf un job aisé. Depuis les Côtes d’Armor, la quinquagénaire, si j’en crois sa voix, s’en est tirée haut la main. On a même eu le temps d’échanger quelques banalités en fin d’appel qui m’ont permis de savoir que Nathalie m’appelait depuis Plérin, dans les Côtes d’Armor, où ce gros institut d’études dispose d’une plateforme téléphonique, la plus importante en France apparemment.

Désormais, je sais que Brice (Teinturier) s’appuie sur Nathalie. Il avait un joli nom, mon sondeur : Nathalie. La plateforme téléphonique était à Plérin. Elle parlait en questions sobres de mon recrutement confié à Pôle Emploi. (Librement inspiré de Gilbert Bécaud)

Par Manuel Jacquinet
Photo tirée du film Opération 118 318, Sévices clients

Abonnez-vous pour accéder aux contenus exclusifs d’En-Contact !

Créer un compte

*
*
*
*
*


Commentaires

Laisser un commentaire