Usbek à Rica

Le 19 décembre 2017 par Magazine En-Contact

Edito N°13 /

Comme je te l’écrivais dans ma précédente lettre, le café est toujours très en usage à Paris mais le froid et les flocons de neige m’ont tenu éloigné des terrasses ces derniers jours. Aussi, maintenant que je crains moins Les bruits et les sonneries, je n’hésite plus à parcourir les gazettes, assis à l’intérieur. Et ce que j’y lis, mon cher Rica, me rappelle fort les mésaventures de nos amis troglodytes ; à vrai dire, je ne suis pas sûr d’y comprendre quelque chose : dans le Nord de ce beau pays – à Calais précisément – d’anciens ouvriers d’une usine et entreprise célèbre, spécialisée au départ dans la fabrication de biscuits, devraient changer de métier et peut-être devenir des téléphonistes, après une formation. Très certainement, le même sort sera réservé à des pilotes, des hôtesses et beaucoup d’autres employés d’une autre société, spécialisée, celle-là, dans les oiseaux volants qui t’emmènent très loin. Tout Le monde dit pourtant qu’elle avait de l’avenir et pas seulement des dettes, cette société : elle t’emmenait très loin, trouver de la liberté. Et figure-toi : lorsque je les écoute, tous ceux qui s’agitent dans les cafés, ils semblent chercher des créneaux et la société des oiseaux volants, elle en possède… des créneaux. En réalité, je ne suis plus choqué, Rica : les ayant bien observés aux terrasses des cafés, je sais maintenant l’ordre des choses : tout le monde fait du commerce, frénétiquement et très souvent loin de chez lui. Prévisions d’avenir, médicaments, armes, corps dénudés, tout se vend – et de moins en moins cher – mais les comptoirs marchands n’y sont plus pour grand-chose : il suffit de boites bizarres, de souris et d’avoir les téléphonistes dont je parlais plus haut et qui sont… très recherchés. Ils vont les chercher de plus en plus loin, en Afrique, ma rapporté une connaissance. Et comme toutes ces recherches… de téléphonistes, de créneaux, de nouveaux outils pour le commerce sont bien éreintants – mes voisins partent très souvent se reposer, loin en général.

De Paris,

Le 10 de la Lune de Saphar*

 

*Librement et maladroitement inspiré des Lettres Persanes
NB : Créneaux : droits d’atterrissage confiés à une compagnie aérienne sur un aéroport précis. Constitue une vraie richesse puisqu’il y a plus de demandes de créneaux que d’offres.

 

Par Manuel Jacquinet
édito rédigé en janvier 2003

Abonnez-vous pour accéder aux contenus exclusifs d’En-Contact !

Créer un compte

*
*
*
*
*


Commentaires

Laisser un commentaire