Ma3ndish lFlouss(Tresoria, Voxpay, MCC, Wesharebonds, ceux qui envoient du flouze ..)

Le 21 avril 2020 par Magazine En-Contact

4 entreprises à connaitre et contacter parce qu’elles fournissent une denrée rare en ce moment : du cash, d’la moulaga, du biff (hors circuit PGE ) !

Tout le monde ne s’appelle pas Fnac-Darty, n’est pas épaulé par Bredin Prat (le prestigieux cabinet d’avocats intervenu comme conseil du distributeur) et ne peut donc sécuriser un peu de trésorerie (500 Me dans le cas de Fnac Darty, annonce faite ce dimanche ; de temps à autre, il faut savoir travailler le dimanche)

 

Tiffany Tinperman – © DR

Tresoria : les deux ex-banquières associées dans Tresoria ont fait leurs classes à la BNP, où elles se sont occupées de TPE et de PME, plutôt sérieusement et suffisamment longtemps pour apprendre le métier de banquier de terrain ; et découvrir qu’il existe de vrais trous dans la raquette dans le financement et les besoins de trésorerie des entreprises. Leur plateforme a référencé plus de 60 intervenants financiers, souvent innovants, capables d’intervenir auprès des entrepreneurs pour financer un crédit de campagne, des bons de commande, des encours.
Supposons que vous ayez signé un bon de commande de fournitures de masques ou un contrat important de nettoyage d’écoles et de cantines ; et qu’il vous faille donc investir dans des balais, des matières textiles ou des machines. Tresoria se charge d’identifier et de  négocier  pour votre compte avec l’établissement financier spécialisé sur ce type de besoins. Redfox Finance est un de leurs partenaires (une sorte de factor spécialisé) ou bien encore Wesharebonds, une des rares boites très  sérieuses de la place en crowdlending pour PME.
Contact : [email protected]

 

Sami Zaiter – © Emil Hernon

Voxpay : les agriculteurs ou coopératives, les AMAP, les restaurateurs ou traiteurs qui viennent de découvrir le click and collect, la vente à distance ou enfin l’intérêt  du e-commerce disent un grand merci à l’entreprise co-créée par Sami Zaiter et Franck Méchineau. Les deux ingénieurs permettent avec leur plateforme qui prend les paiements à distance et par téléphone, en sécurisant les données bancaires, d’encaisser les commandes passées avant la livraison, ou après celle-ci. Le tout sans TPE (terminal de paiement) à louer. Les consommateurs pratiquent désormais le Voice Commerce; en bon français, les gens commandent depuis leur smartphone et il faudra donc de plus en plus proposer et assurer des paiements, lors d’une conversation téléphonique.
Ça s’installe en 24h, ça se paye à l’usage, ça marche tout en étant conforme aux normes DSP2 et PCI-DSS. Jeudi 23 avril,  lors des Journées digitales de la relation client, tout peut vous être expliqué. Y a qu’à écouter. La conférence est à 13H.
Contact : [email protected]

 

 

 

 

 

MCC à Rabat – © Edouard Jacquinet

MCC, Marketing call center :  Ma3ndish lFlouss

Installée au Maroc, l’entreprise a développé en quatre jours un dispositif complexe ( plateforme téléphonique, vérification de l’éligibilité, envoi de sms ) qui a permis et permet à des centaines de milliers de marocains disposant de faibles ressources de percevoir une aide de l’état marocain. Après que les conditions d’éligibilité ont été vérifiées, l’attributaire de l’aide reçoit un SMS ou QR code à usage unique et nominatif  qui lui permet de se rendre à un distributeur bancaire ou agence de type Western Union pour retirer l’argent, en cash.
Plus de deux cent mille dossiers traités, en quelques jours : le Royaume chérifien sait aider ses citoyens peu favorisés. Et dénicher les ingénieurs réactifs, au fait des parcours clients fluides et sécurisés dans la distribution de cash Le volume d’appels que l’entreprise a dû traiter, en darija (l’arabe marocain ) a été tel qu’elle a appelé à la rescousse d’autres prestataires en réception d’appels marocains et français: Comdata et Intelcia, selon nos sources. Belle coopération entre 3 acteurs de la filière.
Contact : [email protected]

 

 

 

La  4ème et dernière catégorie de « banquiers  » susceptible de procurer du cash est moins recommandable, n’a pas vraiment  pignon sur rue. Le pawnbroker (le prêteur sur gages), c’est comme le bookmaker : en version chinois, italien, écossais, il ressemble souvent à celui des films de Scorsese, de  John Cassavetes * ou de Roberto Saviano : mieux vaut le rencontrer par écran de TV interposé. Ceux qui jouent dans cette catégorie n’attendent pas, certes, la garantie de la BPI comme pour le PGE  mais proposent des taux plus élevés. Et leurs pratiques de recouvrement, plus hardies, ne sont pas conformes à la NF 345.

Vous n’êtes pas forcé de la jouer façon Cosmo Vitelli.

*Cosmo Vitelli, directeur d’un cabaret de seconde zone, doit régler ses dettes auprès de la Mafia en tuant un bookmaker chinois. ça ne va pas se passer comme prévu ( Le Meurtre d’un bookmaker chinois, John Cassavetes. 1976 )

Par Manuel Jacquinet

La création de compte est nécessaire pour les abonnés des offres Scapin et Warren Buffett

Créer un compte

*
*
*
*
*


Commentaires

Laisser un commentaire