Respirez, vous… lisez En-Contact

Le 25 août 2015 par Magazine En-Contact

Édito N°87 / 

Dans notre beau pays, les migrants qui affluent aux frontières peuvent mourir dans les tunnels, la perspective d’un arrêt des Guignols de l’Info sembler aussi grave que la déclaration d’une troisième Guerre Mondiale et les véhicules de fourrières ne vous laisser en moyenne qu’un répit de 12 secondes 3 dixièmes avant l’enlèvement de votre Uno* grise, largement rayée, à Paname.
Dans la même ville, il faut également payer plus cher pour disposer de fruits mûrs (aux étals, la pêche à prix normal est dure comme une barre d’acier), trouver normal que Paris Plages jette encore plus Lutetia dans les embarras, chaque été, et que le BHV, jadis repaire fétiche pour bricoleurs du dimanche, ait abandonné ses rayons visseries et boulons et ses vendeurs à blouse pour devenir un ersatz de Galeries Lafayette au logo orangé**.
Chaque fin de mois, dans ce même pays, nous devrions de plus nous satisfaire de « la diminution de la baisse de la hausse du nombre de chômeurs » dont le nombre – en millions – sera bientôt un multiple de l’altitude du Mont Blanc. Foin de l’esprit ronchon que vous pressentez derrière ces bobos estivaux, n’abandonnons pas toute rectitude intellectuelle : souvenons-nous aussi des belles choses et de leurs bienfaits.

fiat-uno-10

Dans mon Panthéon personnel de ces quasi-Mistral Gagnants que nous permet la saison estivale? (liste non-exhaustive)

• La partie de boules que vous pouvez avoir le loisir de disputer, aux Arènes de Lutèce : en plein Quartier Latin, un havre de paix pour l’instant pas encore frappé d’impôts (pas sûr que ça perdure  ).
• La fréquentation de la gare de Veynes (Hautes Alpes) et de quantité de ses cousines sur la ligne Sisteron – Grenoble, celle qui dévale les Alpes du Nord au Sud à flanc de montagne…et vous transporte jusqu’aux lavandes ou presque.
• Mais loin devant, aussi intouchable qu’un Roger Federer dans un bon jour, un Mistral Gagnant collector qui me ferait presque tout oublier : éclectique, sauvage, suave, intemporel … déjanté, en 4 chiffres et 3 lettres ? Allez, un petit indice « Sur le pont de Billancourt, il ne fait pas bon être pressé ce matin… » … C’était trop facile, munis d’un tel indice, mais qu’importe. Si j’étais ministre, je demanderais illico à inscrire la signature vocale des Fipettes et le talent des programmateurs de cette radio unique (FIP) au patrimoine de l’Humanité, ou, à tout le moins, un classement de l’Unesco.

img_1

Dans le monde de Barbares qui s’annonce, et dont vous découvrirez dans les pages qui suivent le florilège bimestriel, je donne … tous les Guignols de l’Info pour une seule demi-heure … passée sur la fréquence … 105.1. Un chant berbère peut y succéder à Nir Felder après un enchaînement osé du type Stairway to Heaven (Led Zeppelin) succédant à Gentils Coquelicots (Mouloudji) ! Bien sûr, on peut l’écouter toute l’année, FIP, mais les transhumances estivales autoroutières m’ont rappelé à quel point cette station est vitale.

C’est la rentrée, et donc la période idoine pour les bonnes résolutions et les ambitions … démesurées, de celles que le carnet de notes de la Toussaint aura trucidées.
Si j’osais, donc, j’aimerais que notre magazine vous permette en cette rentrée, et ensuite, de vous distraire quand vous serez embouteillé sur votre … Pont de Billancourt à vous. J’accommoderais donc un ancien slogan de ma radio/compagnonne favorite en osant un : Respirez, vous … lisez En-Contact*** !

Manuel Jacquinet,
Édito rédigé en août 2015

* Uno : petite voiture de marque Fiat, résistante, pas compliquée.
** BHV : magasin de bricolage, notamment situé dans le Marais, qu’on a voulu faire muter en Galeries Lafayette. C’est raté, mais c’est une opinion personnelle !
*** « Respirez, vous êtes sur FIP » : ancien slogan d’une campagne publicitaire de la station FIP 105.1.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus exclusifs d’En-Contact !

Créer un compte

*
*
*
*
*


Commentaires

Laisser un commentaire