Pour espérer se faire aider par Twitter si l’on vous menace de mort, adressez de préférence vos requêtes en Irlande

Publié le 06 avril 2022 à 12:22 par Magazine En-Contact
Pour espérer se faire aider par Twitter si l’on vous menace de mort, adressez de préférence vos requêtes en Irlande

C’est ce que n’ont pas fait les gendarmes en adressant une réquisition à Twitter France et alors que le parquet de Versailles ouvrait une enquête pour injure contre les auteurs de deux tweets. L’un comparait les forces de l’ordre lors du confinement à la police de Pétain, l’autre disait du préfet qu’« il faudrait le pendre à la Libération celui-là. » La secrétaire général de la préfecture des Yvelines avait alors porté plainte contre Twitter. Le jugement a été rendu lundi 21 mars 2022 : relaxe pour le groupe à l'oiseau bleu. Du grain à moudre pour ceux qui voudraient mettre fin à l’anonymat sur internet mais un camouflet, une leçon riche d’enseignement pour les forces de l’ordre françaises qui ont envoyé 1800 demandes d’informations sur des comptes à Twitter. Et se sont vus répondre dans 48% des cas. Le parquet a fait appel – en espérant réaliser une première en France, condamner l’entité française du groupe et son directeur général, Damien Viel.

Parfois, dans ce même type d'affaires, un boulanger menacé par Facebook gagne contre les GAFAM.

 

Magazine En_Contact n°114 - Cliquez pour vous abonner.

A lire aussi

Profitez d'un accès illimité au magazine En-contact pour moins de 3 € par semaine.
Abonnez-vous maintenant
×