En Marche et Emmanuel Macron ont consacré 60 000 euros* à leur campagne de démarchage téléphonique

Le 21 avril 2017 par Magazine En-Contact

Il est 461 fois plus rentable d’utiliser des robocalls que des télévendeurs, en France en avril 2017 pour convaincre des électeurs avant une élection présidentielle.
Sollicitée par notre rédaction pour confirmer ce chiffre, l’équipe d’Emmanuel Macron n’a pas retourné notre appel à l’heure où nous publions.

Avec le même budget, elle aurait pu “acheter”:
1/ 2 500 heures de télémarketing à des prestataires français spécialisés (Armatis, Teleperformance, Webhelp par exemple) et en toucher 10/heure environ, soit 25 000 personnes contactées*.
2/ 6 000 heures de télémarketing à un prestataire français spécialisé mais installé en Afrique noire (VIPP Interstis par exemple) soit 60 000 personnes contactées*.
L’usage des nouvelles technologies a permis au mouvement, à budget identique, de toucher 240 fois plus de personnes dans l’hypothèse française et 100 dans l’hypothèse africaine*.

Un esprit retors en déduirait que le mouvement En Marche ! opère un arbitrage défavorable à l’emploi, au profit de nouvelles technologies mais en recourant à une société française. Le mouvement En Marche est donc efficace et peu concerné par le sort des travailleurs des plate-formes téléphoniques.

Nous avons sollicité cet après-midi Thomas Piketty et Guillaume Duval (Alternatives Economiques):) pour recueillir leurs points de vue sur ces chiffres, plus de nouvelles à suivre…

Par Manuel Jacquinet

*Estimations basées sur le prix moyen constaté de l’envoi d’un message vocal sur des numéros fixes, chez les 4 ou 5 plus gros opérateurs spécialisés du marché, tels que Retarus, Manifone, Diabolocom, adressé à 6 millions de personnes et le prix de vente moyen d’une heure de télémarketing (24 euros en B2C et 10 euros au Cameroun).

Retrouvez notre article sur la Fraude au Président.

Version actualisée le 24 avril, 15h00.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus exclusifs d’En-Contact !

Créer un compte

*
*
*
*
*


Commentaires

Laisser un commentaire