La fiabilité des avis de consommateurs sur les sites de Google contestée par le collectif « Focus on the user »

Publié le 19 décembre 2014 par Magazine En-Contact
La fiabilité des avis de consommateurs sur les sites de Google contestée par le collectif « Focus on the user »

google-plus-doubles-usersIl ne suffit pas que Google soit attaquée depuis à peu près 5 ans par la Commission Européenne, pour diverses infractions au droit de la concurrence, à celui la propriété intellectuelle, ou à la protection de la vie privée et des données personnelles. Afin de peser sur les débats en cours à Bruxelles, dans un exercice de lobbying assumé, un « collectif » estimant que le géant de Mountain View lèse les consommateurs dans ses services d’information de proximité a vu le jour. « Focus on the user », c’est le nom du collectif, s’inquiète des avis de consommateurs publiés sur Google, qui apparaissent systématiquement lors d’une recherche locale pour un restaurant, un hôtel, un commerce, via le moteur de recherche standard ou via Google Maps. Les commentaires provenant d’utilisateurs du réseau social Google + seraient systématiquement mis en avant, alors qu’ils sont nettement moins nombreux, référencés et fiables que ceux de Yelp ou TripAdvisor, par exemple. « Focus on the user » accuse carrément Google de mettre en avant de faux avis, et de privilégier ses propres services dans les résultats de recherche, lésant ainsi le consommateur lambda. Ainsi Frédéric Le Dinahet, cofondateur du site Bébé et Tournevis, qui collecte les avis sur les artisans et prestataires à domicile, s’est joint au mouvement Focus on the user et affirme avoir «détecté de faux avis sur des prestataires, sur Google+, et ceux-ci sont mis en avant sur le moteur de recherche. C’est problématique à la fois pour nous en termes de visibilité et pour l’utilisateur en termes de service. Nous contestons le fait que, dans ce cas, Google+ apporte la meilleure réponse pour l’internaute ».
Pour autant, si Google lèse ainsi le consommateur, il lèse surtout… les sociétés à l’initiative de ce collectif. Soit notamment Yelp, TripAdvisor, ou l’allemand HolidayCheck, des sites d’avis, de réservation et de comparaison d’hôtels, cafés et restaurants : bref, des concurrents des nouveaux produits de Google (au premier rang desquels Flight Search ou Hotel Finder). Ironiquement, TripAdvisor avait été lui-même condamné pour pratiques commerciales déloyales, et n’a toujours pas adopté la norme Z74-501 « Avis en ligne des consommateurs » garantissant la fiabilité de ces avis.

A lire aussi

Profitez d'un accès illimité au magazine En-contact pour moins de 3 € par semaine.
Abonnez-vous maintenant
×