En Direct de Niamey : Un numéro vert pour dénoncer les corrompus

Le 3 novembre 2011 par Magazine En-Contact

Au moins, on n’a pas ce problème là – ou pas autant. Le candidat Mahamadou Issoufou avait promis lors de la campagne pour les présidentielles de faire de la lutte contre la corruption l’une de ses priorités : il faut dire que le Niger était encore en 2009 106ème dans le classement des pays par ordre croissant de corruption établi par Transparency International, et qu’à titre de comparaison, la Tunisie de Ben Ali n’était que 65ème sur le même classement. Elu en Avril 2011 au terme d’élections jugées « transparentes » par la communauté internationale, le président Mahamadou Issoufou n’aura pas tardé à tenir ses promesses. Après la création fin juillet d’une Haute autorité contre la corruption, un numéro vert vient d’être mis en place pour permettre à tout citoyen de dénoncer le situations de corruption qu’il pourrait rencontrer. Si vous êtes à Niamey, le numéro est simple à retenir, c’est un « zérohuitcents » comme en France : le 08 00 11 11. Les plaintes et autres dénonciations enregistrées font l’objet d’analyses et d’études approfondies avant d’être adressées – ou pas – au parquet. Pour éviter de transformer cette initiative en radio corbeau,le ministre de la Justice Marou Amadou veille : «Pour ceux qui se rendront coupables de délation ou de dénonciation calomnieuse, le code pénal a prévu des sanctions ». Une bonne initiative donc, mais pour autant, on vous conseillera de ne pas de donner numéro de carte bleue à l’opératrice qui vous répondra.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus exclusifs d’En-Contact !

Créer un compte

*
*
*
*
*


Commentaires

Laisser un commentaire