Avec son nouveau partenaire Garantie Privée, La FNAC vend-t-elle des assurances affinitaires plus « proprement » qu’au préalable ?

Publié le 07 juin 2021 par Magazine En-Contact
Avec son nouveau partenaire Garantie Privée, La FNAC vend-t-elle des assurances affinitaires plus « proprement » qu’au préalable ?

On se souvient que le groupe Fnac Darty avait changé de fournisseur en contrat d’assurances affinitaires après que la SFAM, devenue Indexia, avait été « condamnée » pour pratiques de vente dolosives et avait choisi de s’acquitter du paiement d’une amende de 10 millions d’euros, dans le cadre d’une procédure de transaction. Le nouveau partenaire retenu, Garantie-Privée ne semble pas satisfaire tous les clients qu’il acquiert, via le réseau de la 1ère enseigne culturelle en France et les mêmes types d’avis clients-se déclarant bernés ou emprisonnés dans des contrats qu’ils ne savaient pas avoir signé- fleurissent sur les sites d’avis clients et Forums. Tant les techniques de vente que la procédure de résiliation sont critiqués.

Chez Garantie Privée, on s’exonère en indiquant que la qualité et le respect du process de vente sont de la responsabilité de son client et que les clients mécontents sont marginaux, en deça de 1%du volume global des clients. Les réponses de La Fnac, sollicitée par nos soins, seront reprises dans le prochain numéro d’En-Contact. Le sujet, sensible, pose également la question de la véracité relative des avis clients et de l’arbitrage délicat à trouver entre techniques de vente et ventess « propre ». Le prélèvement SEPA est au cœur du modèle, puisque tout l’enjeu et la profitabilité pour le courtier consiste à faire accepter par un client la promesse d’une assurance contre un aléa en contrepartie de la fourniture d’un RIB, qu’il va prélever ensuite sur des années.

Par la rédaction d'En-Contact

A lire aussi

Profitez d'un accès illimité au magazine En-contact pour moins de 3 € par semaine.
Abonnez-vous maintenant
×