Aux Philippines, des salariés de centres de contacts amenés à dormir sur des sites de production.

Le 30 mars 2020 par Magazine En-Contact

Obligés de respecter des mesures de confinement -qui empêchent certains d’entre eux de rentrer chez eux après leur travail- des salariés de centres d’appels sont incités par leurs employeurs, dont le leader du secteur, à dormir sur les plateformes téléphoniques. Inquiète, la fédération de syndicats UNI a publié un guide des bonnes pratiques afin de préserver la santé dans les call centers et les droits des travailleurs. Selon cette fédération, le No Work No Pay serait de plus utilisé comme argument de pression très fréquemment ces derniers jours.

L’Inde, les Philippines, Madagascar, de très nombreux pays d’Asie, d’Océanie ou d’Afrique ont développé des filières centres de contacts et BPO qui emploient des centaines de milliers voire des millions d’agents, de salesmen, de CSR (Customer Service Representative).
Selon l’UNI (Uni Global Union), la fédération qui regroupe des syndicats dans le monde et représente plus de 20 millions de travailleurs, notamment dans les métiers des services, le leader mondial du secteur inciterait certains de ses salariés à dormir sur les sites. Des matelas seraient nombreux sur les plateaux de production, en contradiction avec les règles de sécurité édictées récemment. Les mêmes pratiques auraient été relevées à Madagascar et aux Philippines, chez d’autres acteurs de la filière.

Le site de Sitel aux Philippines- © Edouard Jacquinet

 

Teleperformance, l’entreprise mentionnée par ce syndicat, indique de son côté, « qu’aucun agent de centre d’appels ne dort sur les sites à Madagascar mais que certains y travaillent la nuit. Aux Philippines, avec autorisation du gouvernement, il est proposé à certains collaborateurs de résider sur place. Peu sont concernés. Ceci s’applique à des collaborateurs qui habitent loin des centres et qui travaillent à la maintenance ».
UNI Global Union a publié un guide des bonnes pratiques et comportements, disponible ici.
Pour cette fédération, les entreprises devraient aller parfois plus loin que ce que les législations de chaque pays impose :

We believe that Teleperformance should adhere to basic health and safety guidelines, in all countries, not just what the law allows in countries like the Philippines. Pour rappel, les Philippines sont le pays qui emploie le plus grand nombre de salariés au monde dans la filière centres d’appels et BPO. Concentrix, Teleperformance, Sitel, Sykes, tous les géants du secteur y sont présents, à Manille ou dans d’autres villes du pays.
Les sites où sont traités et répondus des appels pour les US notamment travaillent 24h/24. Lire ici le reportage qu’En-Contact y a consacré.

Par Manuel Jacquinet

 

La création de compte est nécessaire pour les abonnés des offres Scapin et Warren Buffett

Créer un compte

*
*
*
*
*


Commentaires

Laisser un commentaire