Webhelp recrute 300 banquiers et baristi. En France. A Chalon-sur-Saône !

Le 4 mars 2020 par Magazine En-Contact

Le passionné d’art qu’est Frédéric Jousset n’a pas réussi à convaincre rue de Babylone, à Paris, avec son projet de reprise des ex-locaux de la région Ile-de-France, pas très loin du mythique cinéma La Pagode* mais il transforme l’essai à Chalon-sur-Saône où le groupe qu’il co-dirige vient d’annoncer l’ouverture d’un nouveau centre de contacts. En France et oui, car tous les centres de contacts ne sont pas partis à Tatatouine ou à Manille.
C’est même dans les anciens locaux de l’ex-usine Kodak que le spécialiste de l’expérience client annonce l’embauche prochaine et la formation de futurs banquiers et baristi.

Boursorama et Nespresso (dont le groupe avait été un des anciens prestataires) sont deux des clients qui confient leurs opérations à la filiale française, co-dirigée par Alexandre Fretti et Vincent Bernard, et qui feront traiter leurs mails ou appels sur ce site, parmi d’autres.
On découvre ainsi, sur les sites de recrutement qui crépitent déjà de nombreuses annonces au niveau local, que les téléconseillers seront formés au métier de banquier et obtiendront la qualification IOBSP, au terme de leur formation initiale. C’est une sous-préfecture que le leader européen a choisie cette fois-ci pour installer ce nouveau site au sein duquel 300 emplois sont prévus et annoncés. Caen (qui fût le 1er site français de l’entreprise) a laissé la place ensuite à Compiègne, Gray, Tourcoing, Lyon, Laval, Chambéry où le spécialiste s’est installé ensuite.

Inauguration du site Webhelp de Chalons-sur-Saône – © DR

Les centres de contacts et l’emploi en France et en Bourgogne

Amiens, La Rochelle, Metz, Saint-Avold, Valenciennes, on l’oublie souvent mais les centres de contacts ont pris dans de nombreuses grandes agglomérations françaises la place des anciennes usines, y devenant souvent le premier ou deuxième employeur privé de la ville. Webhelp ne fût pas le premier à goûter aux charmes de la Bourgogne, puisque d’autres spécialistes français tels Comdata (à l’époque B2S) ou Vipp-Interstis (à l’époque EOS Contact Center) se sont installés il y a longtemps à Chalon-sur-Saône ou à Montceau les Mines. Quand on appelle ou qu’on « textote » pour régler un souci d’annonce, de livraison ou de paiement non reçu sur son compte (avec Leboncoin, Orange, Boursorama ou Nespresso), on est donc parfois et peut-être en conversation avec un descendant de Henri Vincenot. La suite de l’histoire ne dit pas si l’accent pittoresque d’un agent de centre d’appels est corrigé pendant les formations initiales ..ou pas.
Celui du célèbre écrivain bourguignon était mémorable. Mais c’était à l’époque d’Apostrophes, autrement dit au siècle dernier. On faisait en ce temps là des photos avec des pellicules Ektachrome. Et du café à la machine avec un filtre. The times they’re a changing.

*Le projet de reprise de son concurrent, Charles Cohen Group lui a été préféré dans cette compétition pour la reconversion des ex-locaux de la région Ile-de-France.

Par la rédaction d’En-Contact

Photo de Une : L’ancienne usine Kodak où s’est installé Webhelp – © DR

 

La création de compte est nécessaire pour les abonnés des offres Scapin et Warren Buffett

Créer un compte

*
*
*
*
*


Commentaires

Laisser un commentaire