Sourdline développement cherche repreneurs : troisième redressement judiciaire à l’actif de Caroline Mitanne

Le 15 janvier 2016 par Magazine En-Contact

Le 10 décembre 2015, Sourdline Développement a été placé en redressement judiciaire. Après le Guide Caro et Sourdline, c’est donc la troisième fois en moins de trois ans qu’une structure juridique censée porter le développement de la plate-forme de relation client à destination des sourds et malentendants lancée par Caroline Mitanne est en proie à de graves difficultés. Le sort de la marque Sourd line, déposée par Caroline Mitanne, reste incertain.

Urbilog, associé unique de Sourdline Développement, cherche donc un repreneur pour cette activité encore animée par des contrats avec des sociétés comme la Macif, la Matmut ou vente-privee.com.

Directeur associé d’Urbilog, Matthieu Froidure rejette l’accusation selon laquelle Sourdline Développement n’aurait pas eu les moyens financiers d’être viable « On a racheté fonds de commerce et les salariés, et on a investi 200 000 euros en cash. Et on n’a jamais eu les clefs du bureau » a-t-il déclaré à la rédaction d’En-Contact. Il rejette une large part de la responsabilité sur Caroline Mitanne « On n’a pas réussi à travailler en collaboration avec elle : elle a un caractère… très particulier, et a dépensé plus d’énergie à faire de la communication qu’à faire du commercial. Nous ne pouvions pas mettre en place la qualité suffisante à un prix viable. On peut raconter une belle histoire comme Caroline sait le faire, mais il faut être pro. Pour autant, je crois que Sourdline a une vraie capacité à rebondir ». Le directeur général prend soin d’ajouter : « Je pense que Caroline devrait sortir de ce métier ». Au moins, comme on peut souvent lire dans la « Mare aux canards » d’un célèbre hebdomadaire, c’est dit.

« DROIT DE REPONSE DE MADAME CAROLINE MITANNE

Madame Caroline MITANNE a été mise en cause dans un article intitulé « Sourdline développement cherche repreneurs » publié le 15 janvier 2016.

Madame Caroline MITANNE rappelle que le Tribunal de Commerce a refusé de faire droit à la demande présentée par URBILOG, associé unique de SOURDLINE DEVELOPPEMENT et son Président, de procéder à la liquidation judiciaire immédiate de la société et a ouvert une procédure de redressement judiciaire afin de permettre la poursuite de l’activité.

Il appartiendra au Tribunal de déterminer les causes des difficultés rencontrées par SOURDLINE DÉVELOPPEMENT et les responsabilités qui en découlent.

Madame Caroline MITANNE entend présenter à très bref délai au Tribunal un plan de reprise permettant la poursuite de l’activité, sans licenciements, et le désintéressement des créanciers.

Caroline MITANNE se réserve le droit d’apporter les suites judiciaires utiles aux propos de Monsieur Matthieu FROIDURE Directeur Associé d’URBILOG, associée unique de SOURDLINE DÉVELOPPEMENT, rapportés dans cet article.»

Abonnez-vous pour accéder aux contenus exclusifs d’En-Contact !

Créer un compte

*
*
*
*
*


Commentaires

Une réponse à “Sourdline développement cherche repreneurs : troisième redressement judiciaire à l’actif de Caroline Mitanne”

  1. Bonjour,

    Mon ex-compagne fut salariée de Mme Mitanne juste avant la liquidation judiciaire de Guide Caro et j’ai personnellement aidé une partie des salarié(e)s à monter un dossier pour l’inspection du travail et deux procès aux prud’hommes.
    J’ai eu par exemple un courrier entre les mains rédigé par Mme Mitanne à l’une de ses employée sourde qui disait noir sur blanc que cette travailleuse handicapée n’était pas déclarée depuis plus d’un an (elle gagna son prud’homme).

    J’ai également récolté des témoignages attestant le non paiement du loyer depuis un an (avis d’huissier reçu par un salarié).
    Les salaires jamais payés à date fixe … quand ils étaient payés …
    Et Eric Woerth et Nadine Morano venus en coeur visiter les locaux … à condition que l’URSAAF soit payé.

    Pour les comportements sociaux: installation de caméra pour espionner délibérément et à distance les collaborateurs sourds (aucune intimité de communication quand votre langue est gestuelle).
    Elle fut aussi suspectée d’avoir installé des logiciels espion sur les PC des collaborateurs … pas de preuve mais quand les salariés viennent à supposer cela, c’est que la situation est explosive.

    J’ai enfin eu des témoignages de personne attestant que de fraude des contrats passés avec les clients : création de faux compte client, falsification des statistiques de fréquentation … des clients qui curieusement fermaient volontairement les yeux.
    Notamment le Directeur Marketing grand groupe cosmétique.

    Je ne parlerai pas non plus du climat de harcèlement moral.
    Les salariés étaient par exemple convaincus que le logiciel Guide Caro étaient maintenus gratuitement par un ingénieur marié que Mme Mitanne faisait chanter pour avoir eu des relations sexuelles …
    Le problème n’est pas que cela puisse être vrai ou faux mais que le climat de violence qui en résulte ne laissait déjà rien présager de bon.

    Mon impression – subjective mais plus ou moins éclairée – et que Mme Mitanne ne devrait en aucun cas être à la tête d’une société.
    Elle n’a aucune compétence en gestion, en comptabilité, en droit, en management.
    Tout est esbroufe et copinage.
    Un projet qui mériterait un/une autre leader !

    Emmanuel ITIE

    PS : Mme Mitanne, par pitié arrêtez le massacre

Laisser un commentaire