PCCI (centre d’appels) dans la tourmente au Sénégal

Le 17 avril 2018 par Magazine En-Contact

Au point de ne plus être en mesure de payer les salaires de ses téléconseillers.

Créé à Dakar en 2001, le groupe PCCI, spécialiste africain des centres d’appels et de la relation client, traverse une très mauvaise passe financière qui l’empêche depuis plusieurs mois d’honorer les salaires des équipes de téléconseillers de son centre de Dakar. Aimant à se présenter comme un opérateur de référence en BPO, l’entreprise s’est lancée dans des ouvertures de sites nombreuses, notamment en Tanzanie, au Ghana, etc., en sus de ses sites au Sénégal et collabore avec des opérateurs télécoms africains (MTN Group), mais aussi français (Orange) ou des chaînes câblées (Canal Plus Overseas). Selon nos informations, cette course à la taille critique, combinée avec des changements d’actionnaires fréquents, n’aurait pas été réellement planifiée, occasionnant des soucis sérieux de trésorerie. Elle emploierait 5 000 salariés.
Parallèlement la société a également été médiatisée récemment en raison de pratiques de certains salariés, arrêtés par les polices locales pour des vols de données clients. Sollicités par nos soins, Abdoulaye Mboup, le directeur général qui pilote la France, et Nidal El Kamouni, le nouveau CEO depuis plus d’un an, n’ont pas répondu à nos appels. L’entreprise a transféré son siège à Dubaï depuis plusieurs mois. En France, la ligne téléphonique de la filiale ne répond pas. Canal Plus Overseas et Orange (via sa filiale sénégalaise) continuent cependant de collaborer avec l’entreprise, nous ont-elles confirmé.
« Nous sommes des conquistadors », déclarait Nidal El Kamouni à la presse l’an passé. Au XVIème siècle, c’était l’appellation donnée aux explorateurs, souvent espagnols, qui partaient à la conquête de nouveaux territoires pour s’enrichir.

Par la rédaction d’En-Contact
Publié dans Plates-Formes N°97

Photo en une : Dakar – © DR

Abonnez-vous pour accéder aux contenus exclusifs d’En-Contact !

Créer un compte

*
*
*
*
*


Commentaires

Laisser un commentaire