La livraison pour pas cher… ça ne rapporte pas ! 6 euros is not enough…

Le 19 janvier 2018 par Magazine En-Contact

Le chausseur Jonak détériore-t-il son expérience client à cause d’un service de livraison mal assuré, mal payé ? La question du juste prix auquel il convient d’acheter un service de livraison chez un particulier ou dans une entreprise est une question clé puisque la supply chain fait bien partie désormais de l’expérience client. On a testé en fin d’année un service que le chausseur avait lancé en 2016 (voir article), et il s’avère que… ça n’a pas trop bien fonctionné (une cliente en magasin essaie une chaussure qui lui plait mais dont la pointure n’est pas disponible ­; elle peut dans ce cas demander si la paire de chaussures est disponible dans une autre boutique et se la faire livrer chez elle).
Le service gratuit pour Paris et la petite couronne était acheté à un prix qui n’a manifestement pas permis à son prestataire de délivrer la qualité attendue. Ce dernier est même en redressement judiciaire.
Marcel Nakam, joint par nos soins, a été réactif : la livraison a été replanifiée le lendemain et le dirigeant de l’entreprise nous indique « qu’il en a tiré les leçons nécessaires ». Ah ! s’il avait choisi Top Chrono ?

Top Chrono, entreprise spécialisée dans la livraison et la course, est un des acteurs majeurs du secteur et fournit notamment quantité des acteurs de la mode parmi les plus prestigieuses, telles que LVMH, Chanel, etc. Mais elle sait aussi livrer des choses lourdes et peu chères, ce qui constitue l’enfer pour un logisticien : des bouteilles d’eau d’Evian par exemple. Voir le prochain dossier sur la livraison, point clé de l’expérience client dans le N102 d’En-Contact.

Par la rédaction d’En-Contact

Abonnez-vous pour accéder aux contenus exclusifs d’En-Contact !

Créer un compte

*
*
*
*
*


Commentaires

Une réponse à “La livraison pour pas cher… ça ne rapporte pas ! 6 euros is not enough…”

Laisser un commentaire