Le centre d’appels téléphonique annoncé à Bastillac (Haute Pyrénées ) et devant créer 328 emplois est-il une coquille vide, à 2 millions d’euros ?

Le 5 décembre 2014 par Magazine En-Contact

Les plateformes téléphonique continuent à créer de l’emploi
Les plateformes téléphonique continuent à créer de l’emploi

(L’installation du site de MGCall dans la commune des Hautes-Pyrénées va en effet mobiliser plus de 2 millions d’euros de fonds publics. Aucun opérateur téléphonique ne confirme être le porteur de projet.)

Exclusivité du magazine En-Contact.
La bonne nouvelle a été annoncée le 2 décembre par la presse régionale (la Dépêche), et on le comprend : un opérateur téléphonique qui crée une plateforme téléphonique pour assurer son service client et embauche 328 personnes, en février 2015, avec une première embauche de 80 personnes en décembre 2014 suscite forcément de l’intérêt. Pourtant, ni la viabilité, ni la « crédibilité » du projet et de son porteur ne semblent avoir été vérifiés alors même que des fonds publics sont engagés, à hauteur de 2 millions d’euros, entre les coûts de formation et la rénovation des ex-locaux de Pôle Emploi.

Procéder à quelques vérifications élémentaires quant à la véracité et la viabilité d’un tel projet pourrait cependant s’avérer judicieux :
– Quel opérateur téléphonique serait susceptible d’ouvrir un tel site alors que tous sont en pleine reconversion de leurs dispositif de relation clients, et renégociation de leurs contrats avec les prestataires spécialisés, que tous sont surtout focalisés sur la réduction des conditions tarifaires consenties par leurs sous-traitants, voire la réduction de leur panel de fournisseurs ?
– Quel prestataire de centre d’appels irait, alors que les sites de production de beaucoup d’entre eux sont encore à partiellement vides et que depuis des années, la majeure partie des créations de poste se sont faites en offshore, au Maroc, à L’ile Maurice ou à Madagascar, installer un nouveau site en France ?
– Quelle est la crédibilité et quel est le passé du porteur de projet Mohamed Gueday, qui a créé, pour le projet de Bastillac,

Mohamed Gueday -Directeur Général - Happy Hour
Mohamed Gueday -Créateur de MGCALL

une société avec 1 000 euros de capital, la société MGCall, ainsi qu’une société de formation, l’Institut de la relation client, au capital de 500 euros ? Les précédents projets, de même nature, initiés par M. Gueday, ne semblent pas avoir abouti dans les autres agglomérations auxquelles il s’est intéressé.

La Communauté du Grand Tarbes, pas plus que Pôle Emploi, ne semblent avoir pris ces précautions. Et ceci, alors même que ces deux établissements engagent chacun des fonds publics pour aider à l’installation du projet ; le premier en aidant à la reconversion physique des ex-locaux de Pole Emploi, le second en engageant des fonds pour former les 80 premiers demandeurs d’emploi qui ont entamé leur formation le 2 décembre.

Un coût global du projet de plus de 2 millions d’euros, sur fonds publics
La formation des 328 futurs employés représente un coût global avoisinant les 1 350 000 euros, la rénovation globale des locaux où l’entreprise s’installe actuellement une enveloppe de 400 000 euros, validée en octobre 2014 par les instances de la communauté d’agglomération.

Laurent Wauquiez
Laurent Wauquiez

Les hommes politique se mobilisent fréquemment pour la création de centres d’appels dans leur ville

Contactés par la rédaction du magazine en Contact, aucun des grands opérateurs téléphoniques mentionnés ne confirme avoir de contrat conclu ou en cours de négociation avec la société MGCall.

Par ailleurs, aucun nom de donneur d’ordre n’a été annoncé à ses interlocuteurs par le discret Mohamed Gueday, également joint par la rédaction du magazine En-Contact le 5 décembre.
« Il nous seulement indiqué que le nom de l’opérateur téléphonique ne pouvait pas être divulgué » témoigne le directeur du développement économique du Grand Tarbes, Fabrice Angot.

Selon Manuel Jacquinet, rédacteur en chef du magazine En-Contact et l’un des spécialistes reconnus

Manuel JACQUINET,
Manuel JACQUINET, Rédacteur en Chef – En‑Contact
CEO – RadioCarolineMedia

du secteur (il créa en 1996 la première société de conseil et de formation spécialisée dans les centres d’appels, revendue en 2008 à un fonds d’investissement – Colorado Groupe), le projet est étonnant, et aurait mérité une analyse un peu plus fouillée de son contexte :

« Un simple appel au SP2C, le syndicat des prestataires de centres d’appels, aurait permis de savoir que le gérant de MGCall n’est pas connu, que le contexte chez les opérateurs de téléphonie rend ce projet très incertain, voire pas crédible. Dans ce schéma, et pour avoir aidé à la création de centres d’appels dans de nombreuses villes, parfois dirigées par des personnes qui devinrent ministres, ou qui l’étaient à l’époque où j’ai contribué à ces projets, des préfets sont impliqués, les services de l’Etat sont mobilisés. Ils peuvent diligenter les vérifications nécessaires, et doivent le faire. La faillite sur la création d’emplois est telle actuellement que peut-être, le projet a été mal évalué. Les élus sont tous toujours très motivés par des projets porteurs d’emplois. Enfin, les milliards qui sont alloués à la formation, notamment des demandeurs d’emplois, sont parfois ultra-contrôlés dans leurs allocation et parfois… pas du tout. »

La rédaction du magazine en contact.

[box title=”Droit de réponse”]Nous publions le droit de réponse qui nous a été transmis par la Communauté d’agglomération du grand Tarbes, et signé par son Président Charles Habas le 10 décembre. « Il est bon de revenir sur la genèse de ce projet. M Gueday nous a été présenté par une société bien connue à Tarbes qui s’appelle la SOFRED, dont un des rôles est de mettre en contact des porteurs de projets avec des collectivités locales. En l’espèce,elle nous a présenté M Gueday, comme elle l’a fait avec d’autres collectivités possédant Des bâtiments comme le Télésite. Les contacts et échanges avec M.Gueday ont abouti à la conclusion d’un contrat de bail approuvé le 10 septembre dernier par le Bureau Communautaire du Grand Tarbes; la location a débuté le 1er octobre. A ce jour, les seuls travaux réalisés sont uniquement des travaux de rafraîchissement du site, travaux nécessaires préalablement à toute relocation, soit la pose d’une moquette qui n’avait pas été changée depuis la construction en 2000 (33 000 euros) et la dépose de cloisons (6 000euros) qui avaient été laissées par les anciens locataires. Telle est la réalité. Nous sommes ici bien loin des 400 000 euros avancés par l’auteur de l’article ! En revanche, M Gueday nous a demandé, dans le cadre de son installation, un certain nombre d’aménagements et de travaux spécifiques, qui à ce jour n’ont pas été engagés, encore moins réalisés, contrairement à ce qu’avance M Jacquinet. Il s’agit de travaux de câblage, de sécurisation des bâtiments et de pose de cloisons internes. Actuellement, nous le réaffirmons solennellement, ces travaux n’ont pas été lancés, donc pas commandés et encore bien moins payés. Pourquoi? La raison en est simple et cela s’est fait en plein accord avec M Gueday. Il a été convenu de lancer les travaux lorsque le contrat avec l’opérateur donneur d’ordre serait connu. La collectivité ne s’est donc pas mise en danger, elle s’est seulement donnée les moyens de relouer son bâtiment dans l’attente d’un nouveau locataire, au mieux de pouvoir adapter le télésite à la demande de M Gueday qui souhaite créer 328 emplois. En revanche, nous sommes légitimes à demander les raisons qui ont poussé l’auteur de cet article à le faire. Au 4eme paragraphe, celui-ci indique que la Communauté d’Agglomération aurait dû prendre des précautions et recueillir plus d’informations. Nous lui retournons donc son conseil : il aurait mieux fait de s’appliquer à lui-même ce principe de précaution. Notre seul intérêt à nous est la promotion de ce territoire et son développement économique. [/box]

Mise à jour du 18 décembre

Nous maintenons nos informations initiales sur les investissements significatifs consentis par les opérateurs publics sur ceprojet et les inquiétudes au sujet de MG Call : depuis la publication de notre article, d’anciens salariés de M Gueday, de la société MG Call, ou partenaires de celles-ci ont contacté la rédaction, l’informant qu’ils auraient quitté l’entreprise ou qu’ils attendraient le paiement de leurs prestations.

Manuel Jacquinet

Abonnez-vous pour accéder aux contenus exclusifs d’En-Contact !

Créer un compte

*
*
*
*
*


Commentaires

36 réponses à “Le centre d’appels téléphonique annoncé à Bastillac (Haute Pyrénées ) et devant créer 328 emplois est-il une coquille vide, à 2 millions d’euros ?”

  1. “La représentante de l’État a saisi le procureur de la République pour que soit engagée dans les plus brefs délais une procédure de cessation de paiement devant le tribunal de commerce.
    Il est désormais certain que MG Call n’était qu’une chimère”.
    La Dépêche du Midi – 16/09/2015.

    Ceci prouve une fois de plus qu’il faut d’urgence retirer le chéquier à ces politiciens totalement incompétents en matière de développement économique. Espérons que la fusion des régions avec la suppression de la clause de compétence générale pour les département et agglos calmera leur ardeurs.

    MG Call n’est pas le seul exemple de gabegie tarbaise.
    Les politiciens/fonctionnaires des hautes Pyrénées rêvent d’un sauveur, d’une multinationale qui viendrait se poser chez eux et créer des milliers d’emplois.
    Réveillez-vous, cette époque est révolue. Le GIAT, la CERAVER, Soulé, c’est fini !!
    Vous feriez-mieux de soutenir les PME locales plutôt que de croire qu’IBM viendra se perdre dans les hautes-Pyrénées.
    Nous sommes dans une zone noire, économiquement et démographiquement. La diagonale du vide, ça vous dit quelque chose ?

  2. Au mois de Mai 2015, j’ai passé les tests pour MG Call. Ceux-ci ont été très concluants. Néanmoins, après l’entretien collectif, j’ai demandé la fiabilité de l’entreprise. On m’a répondu que si des formations sont engagées, c’est que le projet était viable et qu’ils y croyaient. Mes questions ont dû déranger car malgré les résultats, je n’ai pas été retenu pour le programme alors qu’il est bien précisé sur leur annonce qu’il n’est demandé aucune formation ni expérience. En discutant avec plusieurs personnes, j’ai entendu dire que MG Call était soupçonnée d’abus de fonds, l’opérateur n’est toujours pas connu et certains employés l’ayant divulgué, ont été licencié. Il semblerait que certaines pratiques MG Call ne sont pas très orthodoxe

  3. Article interessant , au vu des commentaires qui remette en cause votre professionnalisme et votre implication je douter mais en me renseignant un peu j’ai trouve que vos dires était vrai en voici la preuve :

    http://www.ladepeche.fr/article/2015/07/01/2135714-c-est-hallucinant.html

    sur un forum j’ai parlé avec des teleconseillers qui y bosse , ils sortent d’une période de chômage partiel alors que l’entreprise a ouvert y’a a peine 6 mois … cherche l’erreur … En tout cas je reste persuader que le directeur a cherche a arnaquer la ville de tarbes qui a était trop naïve

  4. Suite à cet article http://www.ladepeche.fr/article/2015/05/16/2105533-l-activite-de-mg-call-debutera-elle-ce-lundi.html on ne dirait pas que ça bouge beaucoup.

    Je travaille pas loin de ce bâtiment et personne n’est encore là.
    Toujours des ouvriers régulièrement.

    Depuis le temps que ça traine, je trouve étrange qu’un opérateur soit aussi patient et attende des mois la pseudo ouverture d’un centre…

    Depuis janvier, on nous promet une campagne d’information de ce soit disant opérateur.

    Il risque d’y avoir une grande déception pour toutes ces personnes qui attendent un boulot fiable.

  5. au 1er avril nous en somme toujours au même point……… toujours la même chanson, nous avons du retard dans les travaux. Ca dure depuis fin Janvier. Opérateur ??? une semaine payée en Février, attendons de savoir si Ma

  6. Ce serait bien que des gens étant en formation viennent nous en dire un peu plus sur ce centre d’appels.

    Aux dernières nouvelles, il n’y a toujours pas d’opérateurs téléphonique sur ce projet.

    Les gens en formation depuis décembre doivent trouver le temps long….3 mois pour apprendre le métier de téléconseiller…

  7. aujourd’hui on apprend que le client ne viens pas nous faire la formation produit car les travaux ne sont pas finis. Bien-sur nous sommes rester du 31 janvier au 23 février sans salaire malgré nos CDI signés le 30 janvier mais antidater du 23/02/2015….la suite c est quoi ils vont nous virer en mettant fin à la période d’essai?
    vont ils payer cette semaine de travail….enfin travail …disons que débattre sur la valeur du travail genre cours de philo c est du travail ça?
    bref je pense vraiment que c est une coquille oui

  8. aujourd’hui on apprend que le client ne viens pas nous faire la formation produit car les travaux ne sont pas finis. Bien-sur nous sommes rester du 31 janvier au 23 février sans salaire malgré nos CDI signés le 30 janvier mais antidater du 23/02/2015….la suite c est quoi ils vont nous virer en mettant fin à la période d’essai?
    vont ils payer cette semaine de travail….enfin travail …disons que débattre sur la valeur du travail genre cours de philo c est du travail ça?
    bref je pense vraiment que c est une coquille oui

  9. Pour bien connaître la région, et ce métier, l’article ne me semble pas dénué de fondements…En sus du contexte économique, le bassin d’emploi sur Tarbes est compliqué…D’autres acteurs du marché s’y sont déjà cassés les dents.
    Et ne rêvons pas, il n’y a pas de mouvement massif de “relocalisation” comme je l’ai lu plus haut (ou plus bas ! ), bien au contraire…l’off-shore se porte très bien!
    Enfin il est vrai M. Jacquinet, que de se citer dans un article que l’on a soi-même écrit est un poil “mégalo”. Pourquoi ne pas utiliser la première personne tout simplement si vous être “un spécialiste reconnu” (ce que je ne vous conteste nullement) !
    + aux probables représentants de l’entreprise incriminée : pas utile de pourrir les commentaires avec de faux pseudo…on avait compris au premier post.

  10. vous étiez obligé de parler de votre sois disant parcours professionnel dans cet article? je ne vois pas le rapport.
    je vois bien sûr un coup monté par la concurrence et un article médiocre comme dab par vous meme

  11. Bien sûr journaliste frustré pour ne pas dire autre chose,bientot les centres d’appels s’installeront en chine apres le Maghreb et les pays de l ‘est et ce n est pas parce qu’on vous a pas accordé une interview que vous avez le droit de mentir pour remplir des pages bourrées de fautes,

  12. Bien sûr journaliste frustré pour ne pas dire autre chose,bientot les centres d’appels s’installeront en chine apres le Maghreb et les pays de l ‘est et nous on continue à empecher les gens d’avancer et ce n est pas parce qu’on vous a pas accordé une interview M le journaliste que vous avez le droit d’inventer pour écrire un article mensongers et bourré de fautes, j espere que cette societe portera plainte contre vous pour articles diffamatoires

  13. mensonge et concurrence, bien sûr , avec le panel de centre d’appel de la région et ajouter à cela un concierge voilà le topo.
    le métier de journaliste est descendu si bas.

  14. j’ai lu un article dans la presse régionale qui dément formellement vos propos mensongers vous avez omis de préciser que vous avez appelé la région en prétendant être de la part d’un certain ministère et en plus vous avez trafiqué les informations et vous avez menti sur tout ce n’est pas ce qui vous a été dit, Alors M le journaliste raté vous êtes envoyé par quelle concurrence?Mensonges Mensonges, quel niveau

  15. j’ai lu un article dans la presse régionale qui dément formellement vos propos mensongers vous avez omis de préciser que vous avez appelé la région en prétendant être de la part d’un certain ministère et en plus vous avez trafiqué les informations et vous avez menti sur tout ce n’est pas ce qui vous a été dit, Alors M le journaliste raté vous êtes envoyé par quelle concurrence?Mensonges Mensonges, quel niveau!!!!!!

  16. Mensonges et purs mensonges .le journaliste raté pourrait il nous expliquer comment il a pu avoir ses informations mensongeres?
    En 2014 en France il n y a plus de veritable journaliste plus d intellectuels mais malheureusement des concierges de bas de gamme pauvre pays.pour un specialiste dans le domaine sachez que les centres d appels reviennent en force en France les gens ne veulent plus un service client au maghreb. Laissez les societes s instalees en france

  17. Je ne sais pas qui vous etes pourque les chefs d entreprises vous devoilent volontiers leurs futurs projets ou contrats?
    Vu les fautes d orthographes et les mensonges et la qualité de votre redactionnel je doute fort de vos competences.en plus il serait interressant de me dire comment vous avez obtenu ses soit disant informations par quel mensonges.
    A

  18. merci M le journaliste de corriger les fautes d ‘orthographe de votre article.
    Bienvenue en France, là ou tout est fait pour que les projets soient un échec avant même qu’il ne démarrent, la France est bien foutue et pour un journaliste spécialisé dans ce domaine vous êtes loin d’etre un grand.
    vous êtes là pour détruire ou pour promouvoir la création d’emploi et vous êtes qui pour que les opérateurs vous répondent et vous confient leurs projets?
    moi je suis à la formation et j’en suis ravie et mon cdi est signé et j’emmerde les incompétents.

  19. Article basé sur des “on dit”
    Aucune information n’a ete delivré à la presse locale d’ou cet article mensongé par le journaliste frustré…

  20. Il est clair que ça sent pas très bon cette affaire.
    Je trouve bizarre que Pole Emploi diffuse des offres d’emplois sans vérifier la crédibilité de l’affaire.
    Même les gens en formation ne savent pour qui ils vont bosser.
    Et si c’est la même boite qui a existé au Maroc sous le nom de M.G.Call elle a été en liquidation au bout d’un an.

  21. J’aime bien les articles vident comme celui-ci, qui mettent le doute parce que le rédacteur n’a aucune info concrète, a part quelques chiffres sans aucune source.

  22. Si des fonds publics sont débloqués par notre gouvernement, alors ça a du être mûrement réfléchit. Mais les détracteurs sont souvent les rédacteurs de tels articles, jaloux de n’avoir su obtenir le projet ou énervés de s’être vu refusé des informations confidentielles.

  23. Il est inadmissible que des fonds puissent être débloqués avec une telle facilité.
    Comment de nos jours, des professionnels de l’emploi ou acteurs importants d’une commune peuvent associer leurs noms dans de tels projets sans aucune assurance préalable.
    Sans parler de l’image donnée au Grand Tarbes ainsi qu’a Pole Emploi, quand est il des personnes recrutées ?
    Je reviendrai malheureusement, sur les deux acteurs cités ci-dessus :
    328 postes prévues ? et ni l’un ni l’autre ne se posent de questions……..La population elle s’en pose certainement…….

  24. les centres d’appels continuent de créer des emplois ,et sont de plus en plus relocalises aux usa.en France ,c’est une filiere qui devrait etre aidee et mieux comprise pas uniquement avant les élections.longue vie a ce projet s’il est serieux

  25. Étonnant comme information. J’attends avec impatience la réponse de Monsieur Gueday. C’est qui l’opérateur?

  26. Le contexte difficile de l’emploi à l’heure actuelle amènerait-il à passer outre toutes les précautions d’usage avant de financer un projet ? Rassurez-moi il s’agit bien d’argent public, donc…..le nôtre?

Laisser un commentaire