Il n’y aura pas de plateforme à Metz, ni de centre d’appels, ni 150 emplois, comme l’avait indiqué le président de la République, François Hollande, le 30 mars…

Le 9 juillet 2015 par Magazine En-Contact

François-HollandeLes salariés d’Ecomouv savent désormais qu’il ne faut pas toujours croire aux promesses des politiques, encore moins celles qui sont faites à la veille d’élections : comme nous le révélions (voir article joint), l’annonce faite par François Hollande le 30 mars à Metz qu’une plateforme serait créée par Pole Emploi, avec 150 emplois à la clé, qui pourraient leur être réservés, a fait long feu.
L’appel d’offres lancé par Pole Emploi Ref SI AO 2014/15 va aboutir à la sélection de deux prestataires de centres d’appels, les sociétés Webhelp et Tessi, et aucune d’entre elles ne dispose de centres d’appels à Metz ni n’envisage d’en créer pour la production des services liés à cet appel d’offres, à savoir la réponse aux appels du 39/49.
La société Arvato, qu’on avait imaginée être attributaire de cet appel d’offres n’a finalement pas été retenue .
Le magazine En-Contact, dirigé par Manuel Jacquinet avait révélé l’impossibilité juridique de cette promesse.
Ni Webhelp, ni Tessi n’ont désiré commenter ce dossier et le gain de ce contrat, ce qui peut aisément se comprendre : la notification du marché n’a pas encore été faite et on les voit mal se fâcher avec un donneur d’ordre qui a été bien embarrassé par ce dossier.
Les salariés d’Ecomouv auront été floués deux fois déjà : par des portiques et la… parole présidentielle,

Manuel Jacquinet.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus exclusifs d’En-Contact !

Créer un compte

*
*
*
*
*


Commentaires

2 réponses à “Il n’y aura pas de plateforme à Metz, ni de centre d’appels, ni 150 emplois, comme l’avait indiqué le président de la République, François Hollande, le 30 mars…”

Laisser un commentaire