Il a inventé, notamment, la machine à créer du trafic en magasins…

Le 2 janvier 2017 par Magazine En-Contact

(il est du coup tellement sollicité qu’il n’ira pas au Consumer electronic show)

Article publié dans le n°91

Créé par Lounis Goudjil, l’opérateur à valeur ajoutée Manifone est devenu, en moins de deux ans, le partenaire et fournisseur des plus grands outsourceurs, mais aussi de nombreux réseaux d’agences immobilières ou concessionnaires auto, par exemple. Pourquoi ? Parce que Manifone.

En huit lettres : entreprise qui propose des services télécom et de messaging qui permettent de toucher rapidement des prospects, des anciens clients, avec efficacité.

« Nos campagnes de télévente sont plus efficaces de 22% depuis que nous avons basculé sur leur plate-forme ! »

« Depuis vingt ans, date à laquelle j’ai commencé à utiliser des centres de contacts pour la prise de rendez-vous et la télévente, j’ai vu passer – et j’ai testé – beaucoup de technologies  afin de gagner en efficacité dans mes campagnes de phoning, indique X.B,  chef d’entreprise basé en Tunisie et qui a également déployé des plateaux au Maroc. Je pense que j’ai jeté à peu près 85 % des nouveaux outils, gadgets, ou services de téléphonie ou de voix sur IP qu’on m’a présentés : ils ne m’apportaient pas d’avantage distinctif,  or notre métier a ceci de particulier qu’on mesure tout et qu’il faut réagir très vite. Mais aussi que les plateformes techno doivent être stables et redondées ».

Emettre 22 000 appels dans la journée et gagner 8% de joignabilité  parce que vous détectez bien les répondeurs,  ça change tout à la rentabilité des campagnes.

La mesure et le pilotage des campagnes :

« Nous faisons travailler selon les périodes de 85 à 255 télévendeurs,  et parfois même,  nous sous-traitons à des “call” partenaires. Ce dont j’ai besoin,  c’est précisément d’une plateforme qui me permette,  avec une extrême rapidité et souplesse, de surveiller l’aboutissement des appels, et d’optimiser le nombre d’appels émis à l’heure. C’est ce que me permet Maniterm ».

L’ouverture à l’international : création de numéros par pays, ajout de nouveaux SDA.

Ce même chef d’entreprise développe : « Nous faisons des campagnes télévision ou de presse dans de nombreux pays ou régions différentes et pour l’un des services que nous proposons, qui nécessite une installation à domicile, la proximité du revendeur est capitale dans la décision d’achat du prospect : avec leur service, je peux également ouvrir et disposer d’un numéro local, par pays, voire par région  et les faire aboutir tous sur la même plateforme en Tunisie ou en France, selon les besoins ».

Le tout avec un pilotage très fin des dépenses et un suivi des volumes d’appels, accessible sur une interface unique.

Agences immobilières, concessionnaires auto – sont eux addict » à Manidirect

Crise oblige, c’est tout le secteur du retail, les réseaux qui ont besoin de récréer du passage en magasin. Parce que c’est encore là que ça se passe, le commerce, dans la vraie vie.

Eric D., patron de plusieurs agences immobilières dans le sud de la France a pu ainsi relancer rapidement tous ses anciens prospects d’un seul clic. « Envoyer des milliers de SMS ou de messages vocaux qui parviennent directement sur les boîtes vocales de ses correspondants, il n’y a rien de plus efficace » commente-t-il. Même son de cloche chez ce concessionnaire automobile spécialisé en véhicules d’occasion. « Toute l’année, nous rencontrons des prospects qui ne prennent pas tous leurs décisions sur le champ. Lorsque vous rentrez (ndlr : dans votre stock) une vingtaine de véhicules d’occasion, au juste prix, la clef c’est de générer du passage au garage. Manidirect, c’est économique, rentable et leur outil de messaging permet d’éviter des milliers d’e-mails ou d’appels ».

« Pour moi, ce sont des ingénieurs motoristes »

« J’ai rencontré Lounis et Chakib il y a vingt ans »,  indique H.C, dirigeant d’un groupe de médias : « à l’époque, déjà, c’étaient des fous de mécanique, pas de mécanique automobile. Ce que je veux dire, c’est que quel que soit le métier auquel ils s’intéressent, ils ouvrent le capot du moteur pour voir comment ça marche et pour identifier ce qui pourrait être amélioré.

Pour moi, ils sont comme des ingénieurs motoristes, ces gars ultra calés que vous ne voyez pas sur votre écran de télévision lors des grands prix de formule 1 mais sans lesquels même un excellent pilote ne peut pas gagner. Bardés de technologies,  ce sont des amoureux du détail qui change tout.

Je n’ai pas de centres d’appels ou de service client à faire fonctionner mais sans aucun doute, je leur ferais confiance pour m’équiper si ça devait être le cas,  demain ».

Propos recueillis par Manuel Jacquinet

Abonnez-vous pour accéder aux contenus exclusifs d’En-Contact !

Créer un compte

*
*
*
*
*


Commentaires

Laisser un commentaire