La BPCE installe à Reims un centre de services partagés

Le 10 juin 2020 par Magazine En-Contact

Annoncée le 4 juin par Dimitri Ghattas, directeur général BPCE service financiers, la nouvelle installation d’un centre de BPO (centre de services partagés) confirme l’attractivité de Reims dans le secteur de la finance et des centres de contacts.

La plateforme nouvellement installée sera dédiée au contrôle d’opérations financières et devrait permettre l’embauche de 40 personnes en CDI. Il s’agit de la 306ème opération facilitée et conclue par Invest In Reims. Celles-ci ont permis la création de plus de 3 000 emplois exogènes accompagnés et de 220 M€ de retombées financières dans l’économie locale depuis 2003. Invest in Reims anime tous les trimestres un club des acteurs dans le secteur des services et de la finance pour identifier et travailler avec cette communauté sur les bonnes pratiques à développer.

Les centres d’appels emploient sur place, dans la Banque-Assurance, plus de 2 400 personnes, 400 dans les services de luttes contre la criminalité financière et la fraude et plus de 600 postes chez des prestataires spécialisés en relation client. Le taux de pérennité y est de 91%. Jean-Yves Heyer envisage l’avenir avec optimisme : « la crise du Covid devrait générer des effets propres à renforcer la pertinence du positionnement de Reims pour attirer des activités de back office : le télétravail permet une hausse de la productivité mais sous réserve qu’il soit limité à deux jours effectifs par semaine, en moyenne. Les centres de contacts ont besoin de 60% de surface supplémentaire pour respecter la distanciation sanitaire. La baisse de la fréquentation du transport public au profit du transport individuel, liée à la crainte de contamination aura une incidence sur la productivité des salariés (absentéisme, turnover) conduisant les entreprises à privilégier les bassins d’emplois sans embouteillages ; Reims a clairement une carte à jouer en poursuivant son positionnement « proche de Paris mais loin de ses prix ».

Le baromètre EY de l’attractivité en Europe, présenté le 3 juin 2020, a confirmé cela en révélant que la priorité n°1 des dirigeants étrangers est à 82% l’automatisation et la digitalisation des process des back-offices et de la relation client.

en photo: Patrick Dubreil du SP2C, Eric Dadian de l’AFRC et Maxime Didier, Comdata.

Par la rédaction d’En-Contact

Plus d’articles liés au Covid, ici.

 

 

 

La création de compte est nécessaire pour les abonnés des offres Scapin et Warren Buffett

Créer un compte

*
*
*
*
*


Commentaires

Laisser un commentaire